Accéder au contenu principal
CHILI

La Nasa rejoint l'équipe de sauvetage des 33 mineurs bloqués sous terre

Texte par : Dépêche
3 min

Une équipe d'experts de l'agence spatiale américaine composée de deux médecins, d'un psychologue et d'un ingénieur a rejoint, mardi, l'opération de secours des 33 mineurs chiliens bloqués depuis 26 jours au fond d'une mine.

Publicité

AFP - Des experts de la Nasa ont commencé mardi à aider à l'opération de secours de 33 mineurs bloqués depuis 26 jours au fond d'une mine du Chili, conseillant avant tout d'être "honnête" avec les mineurs, dont une nouvelle vidéo a montré un moral en hausse.

Dans le même temps, les propriétaires de la mine San Jose ont demandé "pardon" pour la "terrible situation" des 33 mineurs, lors d'une audition par une commission parlementaire chargé d'enquêter sur l'accident du 5 août, et sur la sécurité en général dans la mine, déjà fermée en 2008 après un accident.

"La douleur causée par cette situation, non voulue et non prévue par nous, justifie que nous demandions pardon, pour l'angoisse qui a été éprouvée ces jours-ci", a déclaré Alejandro Bohn, co-dirigeant du groupe San Esteban gérant la mine, à l'audition au Parlement de Valparaiso.

Ces excuses lors de débats retransmis à la télévision, surviennent alors que l'"Opération San Lorenzo", nom de code des secours emprunté au saint patron des mineurs, est entrée dans sa phase cruciale avec le forage d'un puits de secours de 702 m et 66 cm de diamètre.

Un puissant excavateur a commencé dans la nuit de lundi à forer le sol rocheux de la mine, à 800 km de Santiago.

Il devait avoir accompli après 24 heures les 15 mètres de progression prévus, a indiqué Jorge Sanhueza, un des ingénieurs responsables des travaux.

Le percement du puits puis l'extraction des hommes, un à un, prendra trois à quatre mois, un délai dont sont conscients les mineurs, selon les autorités.

Mais le défi médical et psychologique de les faire tenir jusque là sera accompagné par la Nasa, dont une équipe de deux médecins, un psychologue et un ingénieur, est arrivée au Chili.

"C'est important de ne pas construire de faux espoirs et d'être le plus honnête possible avec nos patients, dans ce cas précis, les mineurs", a déclaré à la presse à Santiago le chef de mission le Dr Michael Duncan, de la direction des Sciences de la vie dans l'espace de la Nasa à Houston (sud des Etats-Unis).

Il est essentiel de ne pas fixer de date de sortie, a-t-il ajouté, à l'image des longs programmes d'entraînement des astronautes, où aucune date précise de retour sur la Terre n'est avancée en raison des problèmes techniques pouvant la retarder.

L'équipe d'experts, qui voyage mercredi à San Jose, comprend un psychologue "porté sur les thèmes d'isolement extrême", un médecin spécialiste des maladies respiratoires et un ingénieur qui aidera sur les questions de lumière et de communication, a précisé le ministre de la Santé Jaime Manalich.

Face à l'attente qui s'annonce, les 33 mineurs ont envoyé du fond un nouveau signal d'optimisme.

Une nouvelle vidéo diffusée mardi soir par la télévision publique TVN les a montrés changés, vêtus de tee-shirts neufs transmis de la surface, rasés de près pour certains, bruyants, riant et écoutant de la musique, avec un "gros moral", selon leurs familles.

Là où une première vidéo, jeudi, montraient des hommes sales, barbus et hirsutes, bien qu'affichant un bon moral, la nouvelle vidéo distribuée par le ministère des Mines traduit une nette amélioration de leur état et de leur environnement.

"Ils sont bien rasés, tout beaux avec leurs nouveaux habits. Ils sont contents. Ils paraissent avoir un gros moral", a expliqué à l'AFP Cristina Nunez, épouse du mineur Claudio Yanez, à qui la vidéo a été projetée avec les autres familles.

"Ils étaient en train d'écouter +J'espère qu'il va pleuvoir du café+ (du chanteur dominicain Juan Luis Guerra). Ils vont tous bien. Ils demandent juste qu'on les sorte vite", a commenté Cristian Zamora, frère du mineur Victor.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.