Accéder au contenu principal

La police perquisitionne de nouveau le domicile de Liliane Bettencourt

Selon des sources proches de l'enquête, une perquisition est en cours, ce mercredi, au domicile de Liliane Bettencourt à Neuilly. L'avocat de la milliardaire a déclaré n'en avoir pas été informé.

Publicité

AFP - Une perquisition, sous la direction de la juge Isabelle Prévost-Desprez, était en cours mercredi matin au domicile de Liliane Bettencourt à Neuilly-sur-Seine, a-t-on appris de sources proche de l'enquête confirmant une information du Monde.fr.

Des policiers procédaient à cette perquisition, mais la magistrate de Nanterre n'était pas sur place, selon une de ces sources. La présence de policiers dans l'hôtel particulier de la milliardaire n'était pas perceptible de l'extérieur, où avaient pris place une dizaine de journalistes et cameramen, a constaté une journaliste de l'AFP.

Interrogé par l'AFP, l'avocat de Liliane Bettencourt, Me Georges Kiejman a indiqué qu'il n'était "pas été informé de cette perquisition". "Je suis scandalisé, mais pas étonné, connaissant les façons de procéder de Mme Prévost-Desprez, dont j'ai déjà dénoncé la partialité", a-t-il ajouté, précisant que sa cliente "est à l'étranger".

La juge Prévost-Desprez instruit un supplément d'information à la procédure engagée contre l'artiste François-Marie Banier pour abus de faiblesse de la milliardaire, à la suite de la révélation des enregistrements clandestins de conversations chez Liliane Bettencourt.

"Je suis d'autant plus choqué, a poursuivi l'avocat, que le 14 septembre, la cour d'appel de Versailles doit rendre sa décision sur ma demande d'annulation" du supplément d'information en vertu duquel enquête Mme Prévost-Desprez. "Je me demande comment la cour va réagir à cette perquisition", s'est interrogé Me Kiejman.

"Je trouve tout cela d'une brutalité inouïe et je réfléchis aux moyens de faire sanctionner" Mme Prévost-Desprez, a-t-il conclu.

Liliane Bettencourt avait été entendue le 26 juillet, pendant près de deux heures, par les policiers de la brigade financière dans le cadre des investigations conduites par le parquet de Nanterre depuis la révélation des enregistrements. A l'issue de cette audition, avait indiqué Me Kiejman, les policiers avaient procédé à une perquisition du bureau du secrétariat de l'héritière de L'Oréal.

Une perquisition avait également été menée le 12 juillet dans un local comptable, situé à proximité de l'hôtel particulier de la milliardaire, dans le cadre d'une des enquêtes préliminaires conduites par le parquet de Nanterre.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.