Accéder au contenu principal
AFGHANISTAN

Les journalistes français retenus en otage "sont en bonne santé", selon l'Élysée

2 min

Paris a reçu des preuves de vie récentes des deux journalistes de France 3 retenus en otage depuis 250 jours en Afghanistan. Le secrétaire général de l'Élysée, Claude Guéant, affirme qu'ils "sont en bonne santé".

Publicité

Invité sur la radio Europe 1, le secrétaire général de l’Élysée avait "deux bonnes nouvelles" à délivrer à l'occasion du 250e jour de détention des deux journalistes de France 3 retenus en otage en Afghanistan, Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier. "La première, c'est que nous avons des preuves de vie récentes qui remontent à une dizaine de jours, la deuxième, c'est que nous savons qu'ils sont en bonne santé", a affirmé Claude Guéant.

Celui-ci a par ailleurs assuré que les négociations avançaient et que si elles avaient été "interrompues par le ramadan", elles allaient reprendre "dans quelques jours".

  • Stéphane Taponier. Âgé de 46 ans, ce cameraman a couvert la guerre en Irak et plusieurs conflits sur le continent africain. Depuis 2000, il se rendait régulièrement en Afghanistan.
  • Hervé Ghesquière. Journaliste pour le magazine "Pièces à conviction" diffusé sur France 3, ce reporter de 47 ans a couvert la guerre en ex-Yougoslavie, en Afghanistan, en Irak et la guérilla des Khmers rouges au Cambodge.

Un optimisme quelque peu tempéré par le secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), Jean-François Julliard, qui faisait part de son "inquiétude", quelques minutes plus tôt, sur l’antenne de France 24. "On sait qu’ils sont en vie, mais ce qu’on ignore, c’est dans quel état d’esprit ils se trouvent. On imagine bien qu’après 250 jours de détention, la situation doit être extrêmement pénible pour eux", a tenu à rappeler celui-ci.

Jean-François Julliard a de nouveau demandé aux autorités d’œuvrer pour une libération rapide des deux journalistes, et lancé un appel au grand public pour qu’il continue "sa mobilisation". "Cela permet aussi de faire passer un message, ces rassemblements sont relayés par les médias internationaux (…), il y a une petite chance qu’Hervé et Stéphane puisse avoir vent de cette mobilisation."

Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier ont été kidnappés avec leurs trois accompagnateurs le 30 décembre 2009 au nord-est de Kaboul, une région dangereuse où ils tournaient un reportage pour le magazine "Pièce à conviction" de France 3.

 

it
WB FR SOT JULLIARD OTAGES 1.wmv

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.