Accéder au contenu principal
Dans la presse

Réformes des Retraites : pourquoi ca va passer

Presse française, JEUDI 9 SEPTEMBRE. Les concessions de Nicolas Sarkozy ne plaisent pas à l’opposition et aux syndicats. Et pourtant. Pour la presse le PS est mal à l’aise, et les syndicats négocient en sous-main. A voir aussi : Une crèche va équiper les bébés de puces.

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Nicolas Sarkozy a fait des concessions hier, sur le dossier des retraites, après la forte mobilisation de mardi. Les syndicats estiment qu’ils ne sont pas satisfaits, mais dans le fond, il semble que même les syndicats et même le parti socialiste soient prêts à laisser passer cette réforme…
 
Le Figaro consacre son éditorial aux « ambiguïtés du PS ». « Depuis six mois, la Rue de Solferino fluctue ». Dominique Strauss-Kahn a expliqué en mai que les 60 ans n’étaient ni un «dogme» ni un «tabou»,
 
« Il a dit tout haut ce que beaucoup de socialistes pensent tout bas depuis plusieurs années.  (…) Depuis cette déclaration fracassante, une suspicion plane sur le PS. Est-il vraiment contre la réforme ? Ou fait-il semblant de l’être, au nom du principe bien connu que lorsqu’on est dans l’opposition on s’oppose, et pas un peu ? »
 
On objectera que Le Figaro est dans sa ligne en écornant le PS. Mais Le Monde est dans la même veine avec cet article : « Retraite à 60 ans : le PS, mal à l'aise, cultive l'ambiguïté »
 
« Ses adversaires y verront une gêne, Martine Aubry a décliné l'invitation d'Arlette Chabot à venir répondre au premier ministre ce jeudi dans l'émission " A vous de juger ". Elle est retenue à Lille pour présider le conseil d'administration d'Eurométropole. C'est Ségolène Royal qui interviendra »
 
« Depuis six mois, la première secrétaire et le PS peinent à énoncer une position claire sur l'âge de la retraite (…) ». En janvier, elle avait eu la phrase suivante : «  on doit aller très certainement vers 61 ans ou 62 ans (...) à condition qu'on traite le problème de la pénibilité et de l'activité des seniors » avant de se rétracter.
 
Le Parisien donne la parole à Arlette Chabot, qui organise ce soir sur France 2 le débat sur les retraites : « La difficulté était qu’aucun des intervenants, sauf Eric Woerth, ne souhaitait débattre »
 
Côté syndicats, la ligne ne semble pas plus claire, à en croire l’éditorial de Libération : « Il y a décidément quelque chose de changé dans le monde syndical. Officiellement, nous sommes dans un bras de fer. Le gouvernement annonce des concessions jugées mineures ; les syndicats appellent à une mobilisation plus forte.. Mais, en fait, la négociation continue. »
 
« Tout se passe comme si Bernard Thibault et François Chérèque jugeaient impossible une défaite du gouvernement en rase campagne. »
 
 
Retrouvez les autres articles cités dans cette revue de presse en cliquant sur les liens suivants :
 
Le président n’a lâché que des miettes, L’Humanité
 
Une nouvelle maquette pour Les Echos
 
Une crèche parisienne va équiper les bébés de puces électroniques, Le Parisien
 
« A la miche », Libération
 
 
Les liens soulignés renvoient, lorsque cela est possible, vers les articles cités, mais certains journaux offrent à leurs lecteurs un contenu web différent du contenu papier.
 
 

Retrouvez tous les matins en direct sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, à 6h23 et 7h10 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.