Accéder au contenu principal

Obama dévoile la stratégie américaine pour l'aide au développement

En conclusion du sommet de l'ONU sur les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD), Barack Obama a appelé la communauté internationale à multiplier les efforts pour lutter contre la pauvreté et a dévoilé la stratégie américaine.

Publicité

AFP - Le président américain Barack Obama a demandé mercredi au monde de "faire mieux" pour atteindre les objectifs de lutte contre la pauvreté en 2015, tandis que des milliards de dollars ont été promis mais avec un sentiment pessimiste sur leur impact réel.

"Enterrons le vieux mythe selon lequel l'aide au développement ne serait qu'une opération de charité qui ne sert pas nos intérêts. Et rejetons le cynisme selon lequel certains pays sont condamnés à une pauvreté perpétuelle", a lancé le président américain au dernier jour du sommet sur les objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

Mais il a estimé que "si la communauté internationale continue à faire la même chose de la même façon, nous n'atteindrons pas ces objectifs. C'est la vérité. Avec dix ans déjà écoulés et seulement cinq avant l'expiration du délai, nous devons faire mieux", a-t-il dit.

M. Obama a souligné les progrès réalisés pour certains des objectifs dans les domaines de l'éducation, la lutte contre le sida, le paludisme et la tuberculose.

"Pourtant nous devons faire face au fait que les progrès vers d'autres objectifs ne vont pas assez vite. Pas assez vite pour les centaines de milliers de femmes qui perdent leur vie chaque année au moment de l'accouchement. Pour les millions d'enfants qui meurent de malnutrition. Pour presque un milliard de personnes qui endurent la misère de la faim chronique", a-t-il ajouté.

Trois journées de consultations à l'ONU en présence de chefs d'Etat et de gouvernement se sont achevées sur le sentiment que certains des OMD ne seront pas atteints.

Les huit OMD, fixés en 2000, consistent à réduire de moitié la pauvreté extrême dans le monde d'ici 2015, mais aussi à promouvoir l'éducation, l'égalité des sexe, la santé maternelle, à combattre la mortalité infantile, le sida et le paludisme, et à préserver l'environnement.

De nombreux dirigeants au sommet ont accusé les pays riches de ne pas tenir leurs promesses d'aides.

C'est ce qu'a fait le Premier ministre chinois Wen Jiabao. "Offrir une miche de pain est plus utile que de faire une promesse vide", a-t-il dit.

"Les pays développés devraient honorer de bonne foi leurs engagements, assumer leurs responsabilités dans l'assistance aux pays en développement, augmenter la part d'aide publique au développement à 0,7% du PIB dès que possible", a estimé le chef du gouvernement chinois.

L'ONG Actionaid International a sévèrement critiqué le sommet. "Le sommet de l'ONU a été un spectacle coûteux qui a offert tout à tout le monde et rien à personne", a-t-elle souligné.

"Une avalanche de bons sentiments a ingénieusement caché le fait qu'il n'y a pas de plan entièrement financé pour s'attaquer à la pauvreté", a-t-elle ajouté.

Plus tôt dans la journée, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a dévoilé un programme de 40 milliards de dollars pour la santé des femmes et des enfants dans le monde.

Ces fonds seront apportés par des gouvernements, des philanthropes et le secteur privé. "Nous savons ce qui marche pour sauver la vie des femmes et des enfants, et nous savons que les femmes et les enfants sont un élément crucial pour atteindre les OMD", a déclaré le secrétaire général.

Ban Ki-moon a estimé que cette stratégie globale sauverait 16 millions de vies d'ici 2015.

Diminuer la mortalité des femmes pendant la grossesse et au cours des naissances ainsi que les morts prématurées d'enfants de moins de cinq ans sont les deux objectifs qui progressent le plus lentement.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.