Accéder au contenu principal

Une nouvelle attaque des Shebab fait une vingtaine de morts

Une attaque des insurgés islamistes Shebab lancée, ce jeudi à Mogadiscio, contre l'Amisom, la force de paix de l'Union africaine, a provoqué la mort d'au moins 19 civils, selon des sources médicales sur place.

Publicité

AFP - Les insurgés islamistes shebab ont lancé jeudi une nouvelle attaque à Mogadiscio contre les forces gouvernementales et la force de paix de l'Union africaine (Amisom), au cours de laquelle au moins 19 civils ont été tués, ont indiqué des sources médicales et des témoins.

Les combats ont éclaté à l'aube dans plusieurs quartiers de la capitale somalienne, a constaté le correspondant de l'AFP.

Les insurgés ont attaqué les positions des forces du gouvernement de transition (TFG) et de l'Amisom sur les lignes de front au nord et au sud de la ville, avec de violents échanges d'artillerie.

"Nous avons compté 19 civils tués dans les combats jusqu'à présent, au moins 86 ont été blessés. La plupart ont été victimes de bombardements sur le marché de Bakara", un bastion de l'insurrection, a indiqué à l'AFP le chef du services de ambulances de Mogadiscio, Ali Muse.

"C'est un désastre, ils ont tué des civils innocents en bombardant un marché densément peuplé", a-t-il accusé.

"Je n'ai jamais vu un tel bain de sang, neuf personnes sont mortes d'un coup à Bakara" quand un obus de mortier s'est abattu sur un camion rempli de passagers, a raconté un témoin.

"Des femmes et des enfants figurent parmi les victimes", selon un autre témoin, Ahmed Abdulahi, interrogé par l'AFP.

Les combats se poursuivaient de façon sporadique à la mi-journée dans les districts d'Hodan et Holwadag (sud), Bondhere et Shibis (nord).

Cette nouvelle attaque shebab intervient après une violente offensive lancée le 23 août par les insurgés dans la capitale et qui a duré près d'une dizaine de jours. Les forces du TFG avaient alors abandonné plus d'une dizaine de leurs positions avancées sur les lignes de front, forçant l'Amisom à intervenir pour les remplacer.

A l'issue de cette offensive, les shebab se sont notamment rapprochés à un pâté de maisons d'un axe stratégique, l'avenue Maka al-Mukarama qui relie le port et l'aéroport, un corridor vital pour la force de paix.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.