Accéder au contenu principal

Un vrai faux Lula en campagne

À quelques jours des élections générales, présidentielle, législatives et des gouverneurs au Brésil, de nombreux candidats surfent outrageusement sur la vague Lula. Quitte à faire de sa ressemblance avec le président un argument de campagne...

Publicité

Le Brésil vit ses derniers jours de campagne. À quelques jours de l'ouverture des bureaux de vote, les différents candidats des élections générales, législatives, présidentielle et des gouverneurs du 3 octobre jouent, par la grande majorité d'entre eux, la même carte. Celle du roi Lula.

Le président sortant, qui, après deux mandats, ne peut plus se présenter, bénéficie toujours de près de 80 % d’opinions favorables. Si c’est Dilma Rousseff, la candidate du Parti des travailleurs, qu’il a choisie comme dauphine, nombreux sont ceux qui, opposants ou non, se réclament de lui. 

L'ancien président et opposant Fernando Collor n'hésite pas à se présenter dans une publicité de campagne aux côtés du très populaire chef de l'État. Un autre candidat, le gouverneur sortant Teotonio Vilela, qui est issu des rangs du Parti social-démocrate (PSDB), la principale formation de l'opposition brésilienne, insiste pour sa part sur l'amitié qui le lie à Lula.

Luiz da Silva est quant à lui candidat au poste de député fédéral. Il porte le même nom que le président sortant, est issu du même parti et présente les mêmes traits physiques, qu’il a décidé de mettre à profit. Pour sa campagne, il est allé jusqu’à emprunter le surnom du président sortant. "Je suis presque le frère de Lula", clame-t-il dans les rues de Sao Paulo, où il remporte un franc succès.

Comme lui, au moins trois autres candidats à travers le pays se présentent sous le nom de Lula aux élections générales. Tous espèrent que ce nom magique leur permettra de décrocher un mandat.

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.