GOLF

Les Européens remportent la Ryder Cup

Texte par : Dépêche
4 mn

Les Européens ont raflé la Ryder Cup aux Américains, lundi à Newport, au Pays de Galles. Les États-Unis étaient tenants du titre depuis deux ans.

Publicité

AFP - Les Européens ont renversé la situation aux dépens des Américains dans la Ryder Cup lors d'une journée de rêve, dimanche à Newport, où le match ne se terminera que lundi, pour la première fois dans l'histoire de cette épreuve vieille de 83 ans.

Après les pluies torrentielles de vendredi, les intempéries se sont en effet de nouveau invitées sur le parcours de Celtic Manor, obligeant les organisateurs à retarder le début des matches. Lorsque les premières balles ont été tapées, à la mi-journée, il était trop tard pour espérer finir dimanche.

Après l'averse, les joueurs du Vieux continent ont empoché 5 points 1/2 sur les 6 en jeu et mènent désormais 9 1/2 à 6 1/2.

L'Europe se trouve en position favorable pour récupérer le prestigieux trophée perdu il y a deux ans outre-Atlantique. Il lui faut maintenant remporter cinq points lors des 12 simples au programme de l'inédite quatrième journée.

La tendance qui s'était dessinée la veille, lorsque les Européens accusaient un retard de deux points à la tombée de la nuit, mais étaient en tête dans les six matches en cours, s'est pleinement confirmée dimanche.

Les Anglais Lee Westwood et Luke Donald ont réussi le coup d'éclat de la journée en infligeant une déroute (cinq et six) à Tiger Woods, associé à Steve Stricker. On n'avait pas vu une aussi lourde défaite dans un foursome (deux contre deux, une balle par équipe) en Ryder Cup depuis quinze ans.

Le duo américain restait pourtant sur une série de six succès, mais il n'y avait rien à faire contre un Westwood en état de grâce, auteur notamment d'un fabuleux putt de plus de douze mètres.

"Journée fantastique"

Dans l'autre foursome, les Nord-Irlandais Graeme McDowell et Rory McIlroy ont battu Zach Johnson et Hunter Mahan. Le birdie décisif de McIlroy au 17e trou a déclenché une formidable ovation, l'Europe revenant à cette occasion à égalité 6 à 6.

Les fourballs (deux contre deux, deux balles par équipe) ont été plus serrés, mais trois sur quatre sont quand même tombés dans l'escarcelle européenne, l'Irlandais Padraig Harrington et l'Anglais Ross Fisher s'imposant contre Jim Furyk et Dustin Johnson, le Suédois Peter Hanson et l'Espagnol Miguel Angel Jimenez face à Bubba Waton et Jeff Overton et la paire anglo-allemande Ian Poulter/Martin Kaymer aux dépens du N.2 mondial Phil Mickelson associé à Rickie Fowler.

Le seul match qui semblait promis aux Américains Stewart Cink and Matt Kuchar s'est finalement conclu sur un nul, les frères italiens Francesco et Edoardo Molinari réussissant un birdie salvateur au 18e et dernier trou.

"Ca a été une journée fantastique, une des meilleures de l'histoire de l'Europe du golf", s'est extasié le "rookie" Fisher.

L'expérimenté Harrington (39 ans) est allé dans le même sens, tout en soulignant avec humour que rien n'était terminé. "Gagner cinq points et demi et terminer en tête, c'est sûrement le dimanche dont on aurait rêvé en début de semaine, mais malheureusement, on jouera aussi lundi", a dit l'Irlandais.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine