Accéder au contenu principal

Le premier procès d'un détenu de Guantanamo sur le sol américain reporté

Le procès d'Ahmed Khalfan Ghailani, accusé de terrorisme, vient d'être reporté au 12 octobre suite à l'exclusion d'un témoin-clé de l'accusation. Il doit être le premier prisonnier de Guantanamo à être jugé devant un tribunal fédéral de New York.

Publicité

AFP - Le premier procès pour "terrorisme" d'un détenu de Guantanamo sur le sol américain qui devait s'ouvrir mercredi à New York a été reporté, une nouvelle fois, au 12 octobre, afin de donner à l'accusation le temps de contester l'exclusion par un juge d'un témoin clé du gouvernement.

Le procès du Tanzanien Ahmed Ghailani, 36 ans, accusé d'avoir participé à des attentats terroristes, devait s'ouvrir mercredi pour plusieurs mois.

Le juge chargé du dossier, Lewis Kaplan, a estimé que le témoin du gouvernement, Hussein Abebe, ne pouvait être cité à la barre en raison du fait que "son témoignage serait le résultat des déclarations faites sous la contrainte par Ghailani à la CIA", l'agence de renseignement américaine.

Initialement prévu pour lundi, le procès avait été reporté une première fois à mercredi à la demande du procureur fédéral, selon des documents judiciaires.

Arrêté au Pakistan en 2004, M. Ghailani est le seul détenu de Guantanamo à ce jour à avoir été renvoyé devant un tribunal fédéral et transféré sur le sol américain.

Il doit répondre de plus de 200 chefs d'inculpation et risque la prison à vie. Il lui est notamment reproché d'avoir acheté le camion et les explosifs qui ont servi à l'attentat, en août 1998, contre l'ambassade américaine de Dar es Salaam mené simultanément avec un attentat à Nairobi. Les deux attentats avaient fait au total 224 morts.

Le procès s'annonce comme un test crucial pour l'administration Obama qui avait dans un premier temps envisagé de renvoyer devant la justice de droit commun les cinq détenus de Guantanamo accusés d'avoir organisé le 11-Septembre, avant de revenir sur sa décision sous la pression des républicains notamment.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.