CHILI

Au bout du tunnel, le jackpot pour les "33"

Les 33 mineurs chiliens coincés sous terre depuis 69 jours se sont attiré la sympathie du monde entier. Devenus de véritables stars en surface, ils croulent aujourd'hui sous les contrats et les cadeaux en provenance des quatre coins du monde.

Publicité

Ils sont à peine remontés à la surface de la Terre qu’ils sont déjà courtisés par le monde entier. Les 33 mineurs chiliens bloqués depuis plus de deux mois au fond de la mine de San José peuvent désormais rêver à un avenir radieux avec pluie de contrats et avalanche de cadeaux.

Face à la pression, il faut toutefois savoir raison garder. Selon le "Sydney Morning Herald", les "33" auraient d’ores et déjà signé un contrat les obligeant à partager entre eux, et de manière égale, les profits susceptibles d'être engendrés par leur (més)aventure. De fait, un certain nombre de contrats avec des télévisions ont déjà été refusés.

Petit tour d’horizon des avantages dont les rescapés chiliens vont bénéficier dans les prochains mois… et, peut-être, pour le restant de leurs jours.

Dons financiers :

  • Un chèque de 7600 euros sera offert à chaque mineur par Leonardo Farkas, le multimillionnaire patron de la compagnie qui gère le site dans lequel les "33" ont été ensevelis. Celui-ci a par ailleurs précisé qu'il allait faire campagne auprès d'autres patrons chiliens afin de collecter un million de dollars pour chacune des victimes, "afin qu'elles n'aient plus jamais à travailler"

Cadeaux divers :

Chaque mineur recevra par ailleurs :

  • Un chapelet béni par le pape
  • Des maillots de football dédicacés par des stars mondiales du ballon rond comme David Villa, l’attaquant du FC Barcelone
     
  • Un iPod offert par Steve Jobs, le patron d’Apple
  • Une console de jeux et un vidéo projecteur
  • De la lingerie pour son épouse

Voyages :

  • Une télévision italienne a offert un voyage en Italie à chaque mineur
     
  • Une compagnie minière grecque a, quant à elle, offert un séjour - tous frais payés - aux  "33" ainsi qu’à leurs compagnes.

Cinéma :

Le cinéaste Rodrigo Ortuzar - en plein tournage au camp Espoir afin de préparer un film sur l’odyssée des mineurs - affirme qu'il a prévu de transférer les recettes du futur long-métrage à une fondation veillant à l'avenir des enfants des 33 mineurs.

Offres d’emploi :

Elles se comptent en milliers, même s'il y a fort à parier que les mineurs n'aient pas besoin de retravailler un jour…

Reste que la notoriété nouvelle des "33" ne facilitera pas leur retour à une vie normale. Jusqu'ici bien cachées, les maîtresses de certains d'entre eux ont par exemple fait leur apparition au grand jour, ayant bien l'intention de réclamer leur part du magot...

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine