Accéder au contenu principal
AFGHANISTAN

Semaine meurtrière pour les soldats de l'Otan déployés dans le pays

Texte par : Dépêche
3 min

Trois soldats de l'Isaf ont à nouveau été tués ce jeudi dans l'explosion d'une bombe artisanale, portant à 584 le nombre de militaires étrangers décédés en Afghanistan en 2010. Mercredi déjà, six Américains avaient trouvé la mort dans le pays.

Publicité

AFP - Trois soldats de l'Otan ont péri jeudi dans l'est de l'Afghanistan dans l'explosion d'une bombe artisanale, ce qui porte à 584 le nombre de militaires étrangers morts dans ce pays en 2010, a annoncé l'Alliance atlantique.

"Trois membres de la force internationale de l'Otan (Isaf) ont été tués dans l'explosion d'une bombe improvisée aujourd'hui dans l'est de l'Afghanistan", selon un communiqué de l'Isaf.

Les mines artisanales sont l'arme de prédilection des insurgés. Bon marché, faciles à confectionner, souvent dissimulées sur le bord des routes, elles sont responsables de 60% des pertes dans les rangs des forces internationales.

Ces nouvelles pertes interviennent au lendemain d'une journée noire pour l'Otan, au cours de laquelle six de ses soldats américains ont été tués, dont quatre dans l'explosion d'une mine artisanale.

Ces décès portent à 584, dont 388 Américains, le nombre des soldats étrangers morts dans le cadre du conflit afghan depuis le début de l'année 2010, de très loin la plus meurtrière pour les forces internationales en neuf ans de guerre, selon un bilan établi par l'AFP à partir du site internet indépendant icasualties.org.

L'année 2009, avec 521 morts, avait déjà été l'année la plus meurtrière pour l'Otan, confrontée depuis trois ans à une intensification considérable de l'insurrection des talibans.

Les pertes au sein des troupes des 46 pays de la force de l'Otan (Isaf) n'ont jamais été aussi élevées alors que l'Otan a multiplié ces dernières semaines ses opérations dans la province de Kandahar (sud), fief des talibans.

Ces derniers mois, le rythme vertigineux des pertes en Afghanistan était comparable aux pires mois de la guerre en Irak, entre avril et juin 2007. A l'époque, les Etats-Unis avaient également envoyé des renforts en Irak et mis en oeuvre une nouvelle stratégie de contre-insurrection.

Pour l'Afghanistan, le Pentagone et l'Otan avaient averti qu'avec l'arrivée de troupes supplémentaires dépêchées cet été par les Etats-Unis et l'intensification des opérations, le nombre de soldats tués augmenterait mécaniquement.

Parallèlement, le président afghan Hamid Karzaï a lancé une politique de main tendue à l'égard des insurgés. Il a confirmé dimanche mener "depuis un bon moment" des pourparlers secrets avec les talibans dans le but de mettre fin à la guerre.

Un Haut conseil pour la paix, destiné à ouvrir le dialogue avec les insurgés, et formé de 68 membres choisis par le président Karzaï, a également été créé par une conférence nationale en juin et inauguré le 7 octobre dernier.

Un responsable de l'Otan a révélé mercredi que les forces internationales laissaient parfois des dirigeants talibans se rendre à Kaboul pour leur permettre de parler avec le gouvernement afghan.
   

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.