Dans la presse

"La pénurie d’essence s’étend : il n’y a que les manifs qui font le plein"

Presse française, MERCREDI 20 OCTOBRE 2010. La France est bel et bien divisée... D’un côté les anti-réformes, de l’autre le gouvernement, les anti-grèves contre les pro-grèves… Chacun campe sur ses positions, et la situation semble figée…

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Après une nouvelle journée de mobilisation, le pays est entré dans une « guerre de tranchées » comme le dit Metro … Et les journaux ont choisi leur camps…
D’un côté Libération appelle Nicolas Sarkozy au dialogue, soulignant que c’est ce que demandent 79% des Français : « Négociez, M. le Président » titre le quotidien de gauche. Pour Laurent Joffrin, « Il est temps de tenir compte de la volonté populaire. Il est temps de répondre à l’angoisse de l’avenir. Refus du changement? Conservatisme? En aucune manière: le pays est prêt à la réforme, à condition qu’elle soit juste. L’ouverture n’est pas la déconfiture, la discussion n’est pas la reddition, la concession n’est pas l’humiliation. Négociez, monsieur le Président ! »
 
Libé qui souligne que les blocages et défilés de masse se sont poursuivis hier, tout comme L’Humanité pour qui le mouvement est « Toujours aussi puissant ». Le journal communiste reproche au gouvernement d’attiser les tensions. « Il fait de la provocation à la violence un recours face à la puissance du mouvement de protestation. Il dépêche des hordes de CRS (..) , il fait donner la matraque et les lacrymogènes(…)  [Il] donne du grain à moudre aux casseurs. Ne cherchez pas ces derniers dans les rangs des manifestants, vous n’en trouverez pas. »
 
D’autres journaux ont choisi l’autre camp, celui du gouvernement, celui des anti-grèves… C’est le cas du Figaro qui estime « Les syndicats pris au piège » « À force d’ignorer toutes les concessions obtenues du gouvernement (...) et d’entretenir un climat de surenchère inacceptable pour l’exécutif, les voilà pris à leur propre piège : à l’heure où ils doivent décider des suites à donner aux événements, la contestation se trouve déjà de fait entre les mains de groupes qu’ils ne contrôlent pas.
 
Inadmissible ! La France en panne sèche France Soir
Les entreprises tirent la sonnette d’alarme La Tribune
 
Si les journaux sont divisés sur la réforme des retraites, en revanche quand la grève vient à les toucher directement, il y a une certaine union sacrée…
 
La Croix s’adresse à ses lecteurs en bas de Une : « La Croix datée du mardi 19 octobre n’est pas parue, comme ses confrères de la presse quotidienne  nationale. Il s’agit de la cinquième non-parution des quotidiens depuis le début des journées d’action contre la réforme des retraites.
 
Ces derniers mouvements résultent d’un appel à la grève lancé par un seul syndicat qui contrôle les ateliers d’expédition et les moyens de distribution de la presse parisienne. »
 
Etienne Mougeotte fait de même dans Le Figaro en concluant : « Si on voulait tuer le papier, on ne s’y prendrait pas autrement. »
 
Retrouvez les autres articles cités dans cette revue de presse en cliquant sur les liens suivants :
 
Comment en sortir ? Le Parisien
Grève, la guerre de tranchées Metro
La pénurie d’essence s’étend : il n’y a que les manifs qui font le plein Le Canard enchaîné
Retraites : la mobilisation complique la sortie de crise Les Echos
 
Les liens soulignés renvoient, lorsque cela est possible, vers les articles cités, mais certains journaux offrent à leurs lecteurs un contenu web différent du contenu papier. NB : Cette page n’est ni un blog, ni un article, mais un aperçu du travail de préparation de la chronique vidéo ci-dessus.
 
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine