Accéder au contenu principal

Face au Benfica, Lyon veut réussir la passe de trois

En tête du groupe B après ses victoires sur Schalke 04 et l'Hapoël Tel Aviv, l'OL espère se rapprocher de la qualification pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions en accueillant le Benfica Lisbonne à Gerland, ce mercredi.

Publicité

AFP - Seulement 14e en championnat, Lyon pourrait se rapprocher de la qualification pour les 8es de finale de la Ligue des champions, à condition de décrocher un troisième succès consécutif mercredi (20h45) contre le Benfica Lisbonne.

En tête du groupe B (6 points), l'OL s'est déjà imposé aux dépens des Allemands de Schalke 04 (1-0) et d'Hapoël Tel Aviv (3-1). Ce succès a d'ailleurs marqué le début d'une série victorieuse pour les Lyonnais, qui ont ensuite enchaîné à Nancy (3-2) et contre Lille dimanche (3-1).

"En cas de victoire, on peut dire que nous aurons un pied en 8es de finale car il restera trois journées pour gagner encore une rencontre", avance le capitaine lyonnais, Cris.

Au passage, ces résultats ont retiré un peu de pression autour de Claude Puel, même si l'entraîneur est toujours décrié par les supporteurs lyonnais. "Nous jouerons à domicile et cela nous donne le statut de favori même si cela sera difficile face à une bonne équipe", a glissé Puel.

Après avoir déploré une série de blessures musculaires durant l'été (Lisandro, Cris, Bastos, Delgado, Cissokho, Ederson) et attendu les derniers jours du marché des transferts pour enregister les arrivées de Pape Diakhaté et Yoann Gourcuff, l'OL trouve peu à peu le bon rythme en alignant désormais son équipe type.

La rentrée de Cris, le retour en forme de Lisandro, auteur de deux buts dimanche, et les progrès de Gourcuff contribuent notamment à rendre l'équipe plus performante même si elle n'est pas encore constante sur toute la durée d'un match.

Seul Jérémy Toulalan, sorti au bout de 38 minutes contre les Lillois, a été contraint de déclarer forfait en raison d'une blessure à un pied alors que Claude Puel pourra compter de nouveau sur l'attaquant Jimmy Briand, suspendu dimanche en Ligue 1.

"Les victoires sont là. Elles donnent de la confiance et du plaisir. Le beau jeu reviendra progressivement. En ce moment, le plus important sont les trois points des victoires", souligne Cris.

De son côté, Benfica Lisbonne, qui a connu son heure de gloire européenne au début des années 1960 en remportant la coupe d'Europe des clubs champions (1961, 1962), a également connu un début de saison difficile, comme Lyon.

Battu trois fois lors des quatre premières journées de championnat, le champion portugais en titre est désormais remonté à la deuxième place du classement en gagnant notamment le derby lisboète contre le Sporting Portugal (2-0), puis en battant Maritimo Funchal (1-0) et Braga (1-0), son dauphin la saison dernière. Benfica s'est qualifié (5-1) vendredi pour le 4e tour de la coupe du Portugal contre Arouca (D2).

La situation est plus indécise en Ligue des Champions, où Benfica, après avoir difficilement battu Hapoël Tel Aviv (2-0), s'est incliné à Schalke 04 (2-0).

L'équipe portugaise, qui a marqué lors de ses 26 derniers matches de championnat, sera privé de son attaquant vedette, le Paraguayen Oscar Cardoso, blessé à un genou, qui devrait être remplacé par Alain Kardec qui avait marqué contre Marseille en Ligue Europa la saison dernière.

Le milieu Ruber Amorim sera également absent, lui aussi souffrant d'un genou. Mais Benfica peut compter sur des joueurs de talent, comme le défenseur David Luiz ou le milieu Aimar pour mettre un terme au renouveau lyonnais.
Click here to find out more!

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.