Accéder au contenu principal
FRANCE

Jean Sarkozy réélu à la tête de l'UMP à Neuilly

Texte par : Dépêche
2 mn

Les militants UMP ont réélu Jean Sarkozy, le fils cadet du président de la République, délégué de la circonscription de Neuilly-Puteaux. Il reste ainsi à la tête de la section UMP de Neuilly, ancien fief de son père.

Publicité

AFP - Jean Sarkozy, le fils cadet du président, a été réélu jeudi par les militants UMP, délégué de la circonscription de Neuilly-Puteaux, un an après l'épisode très polémique de l'Epad (Etablissement public de la Défense), a indiqué son entourage.

"Jean Sarkozy a été réélu avec 85,62% des voix et un taux de participation trois fois supérieur à celui du dernier scrutin en 2008" pour lequel il était le seul candidat, selon la même source.

Jean Sarkozy, 24 ans, était resté très discret depuis l'épisode très polémique de l'Epad (Etablissement public de la Défense), qui avait alors nui à l'image du chef de l'Etat.

Il conserve avec ce vote la tête de la section UMP de Neuilly, où son père a été maire pendant près de vingt ans, écrasant les quatre autres candidats qui se présentaient face à lui.

Vendredi, lors de la réunion publique du Conseil général des Hauts-de-Seine, Jean Sarkozy doit avec le président Patrick Devedjian être confirmé comme représentant de l'assemblée départementale au sein de l'Epadesa, né de la fusion de l'Epad, l'établissement public dont il a voulu briguer la présidence, et de l'Epasa, un établissement voisin.

La section UMP de cette ville huppée à l'ouest de Paris est l'une des plus importantes de France en nombre d'adhérents par rapport à la population.

Elle a été dirigée pendant près de dix ans par Arnaud Teullé, mais ce dernier a été suspendu de l'UMP au cours de la campagne municipale lorsqu'il s'est présenté comme candidat dissident face au divers-droite Jean-Christophe Fromantin, soutenu par l'UMP.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.