FOOTBALL

Samir Nasri, l’as d’Arsenal

Texte par : Emmanuel VERSACE
3 mn

Tous les lundis sur france24.com, retrouvez l'actualité d'un joueur de l’équipe de France. Cette semaine : Samir Nasri (à droite), le Gunner du moment.

Publicité

Élu "Homme du match" par l’ensemble de la presse anglaise – sauf Sky Sports qui a nommé Cesc Fabregas à la surprise générale - pour son excellente prestation dimanche face à Manchester City, Samir Nasri est sans conteste l’homme providence d’Arsenal. Le milieu offensif, âgé de 23 ans, a inscrit sept buts en sept matchs, toutes compétitions confondues, et est devenu le meilleur réalisateur de l’équipe devant l’ancien Girondin Marouane Chamakh (six buts).

Son manager, Arsène Wenger, n’a pas manqué de remarquer la bonne forme actuelle de son protégé et ne tarit pas d’éloges à son égard. "Il [Nasri] est devenu plus efficace et je pense qu’il est aussi devenu plus fort physiquement. On juge un joueur par le nombre de buts et face à Manchester City, il est buteur et passeur décisif. C’est ce que l’on attend d’un joueur de talent. Il est un joueur complet parce qu’il court avec la balle, il est rapide et c’est un finisseur hors pair. À 23 ans, sa carrière commence au meilleur niveau,” constate le technicien alsacien qui doit apprécier le classement de son équipe : deuxième de la Premier League (17 points), derrière Chelsea (22 points) mais devant Manchester United (17 points avec un goal-average inférieur de trois buts).

Privé du Mondial, Samir Nasri avait prévenu : "Je sais que je dois être plus décisif et marquer davantage." Après son intervention chirurgicale au genou droit, qui l’a tenu éloigné des terrains de mi-août à mi-septembre, le Gunner a mis les bouchées doubles en matchs de préparation (six buts en cinq matchs). Avec ce dernier but inscrit face à Manchester City, il effectue la meilleure saison de sa carrière... en seulement neuf journées. Laurent Blanc qui l’avait titularisé lors des deux derniers matchs des Bleus, face à la Roumanie et le Luxembourg, ne s'en privera certainement pas face à l’Angleterre, le 17 novembre à Wembley.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine