Accéder au contenu principal
TERRORISME

Ben Laden s'en prend à la France dans un enregistrement audio

|
Vidéo par : Antoine MARIOTTI
3 min

Dans un enregistrement cité par la chaîne Al-Jazira, Oussama Ben Laden a justifié l'enlèvement des cinq Français au Niger et fustigé l'interdiction du voile intégral dans l'Hexagone. C'est la première fois qu'il vise uniquement la France.

Publicité

Tandis que les rumeurs sur son état de santé continuent d’alimenter l’actualité, Oussama Ben Laden lance, ce mercredi, un "message au peuple français". Dans un enregistrement audio, diffusé par la chaîne de télévision qatarie Al-Jazira et attribué au chef d'Al-Qaïda, celui-ci livre un véritable réquisitoire contre la France.

Il assure que les musulmans sont "en droit" de riposter par la violence à l'interdiction du voile intégral dans l’Hexagone.

"Si la France est en droit d'interdire aux femmes libres de porter le voile, n'est-il pas de notre droit de pousser au départ vos hommes envahisseurs en leur tranchant la tête?" lance-t-il, faisant référence à l’adoption définitive par le Parlement français de l'interdiction du port du voile islamique intégral dans l'espace public. Votée le 14 septembre dernier, la mesure sera effective au printemps 2011.

La France est directement visée

"C’est la première fois qu’un message de Ben Laden vise strictement la France", explique Mathieu Guidère, professeur à l’université de Genève. Ce spécialiste de géopolitique assure que "d’habitude la France est citée en compagnie d’autres États occidentaux, comme les États-Unis, le Royaume-Uni ou l’Allemagne".

Le chef d'Al-Qaïda accuse en outre la France de "s'ingérer dans les affaires des musulmans, dans le nord et l'ouest de l'Afrique en particulier", justifiant l'enlèvement de cinq Français, d'un Togolais et d'un Malgache, survenu au Niger en septembre dernier.

"La prise en otage de vos experts qui étaient sous la protection de vos agents est intervenue en réaction à l'injustice que vous appliquez à l'égard de notre nation islamique", a commenté le chef d'Al-Qaïda. Cinq jours après la  prise d'otages, l’enlèvement était revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi).

Le fait que Ben Laden s’exprime sur l’enlèvement des Français au Niger "prouve que la base de commande centrale d’Al-Qaïda et sa branche au Maghreb (Aqmi) sont proches et bien connectées", assure Mathieu Guidère.

Depuis, les autorités françaises ont assuré qu'elles étaient prêtes à engager des pourparlers avec Aqmi pour obtenir la libération des otages, qui seraient détenus, selon des sources maliennes et françaises, dans des collines désertiques du Timétrine, dans le nord-est du Mali.

Le chef d’Al-Qaïda profite aussi de cette nouvelle diatribe pour exiger le retrait des troupes françaises d’Afghanistan. "Il n'est pas juste de votre part d'occuper nos pays et de tuer nos femmes et nos enfants tout en espérant vivre en paix et en sécurité". Depuis 2001, la France est engagée dans une lutte contre les Taliban en Afghanistan, où environ 3 750 soldats tricolores sont stationnés.

Ces dernières menaces "ne font que justifier" le maintien du plan "Vigipirate" rouge, a déclaré mercredi le ministre de l'Intérieur Brice Hortefeux, qui ne les a toutefois pas authentifiées. Fin septembre, Paris avaient fait état d'une menace terroriste dans le pays et appelé à la vigilance.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.