Accéder au contenu principal
ÉTATS-UNIS

Barack Obama tente de séduire les jeunes électeurs démocrates

Texte par : Dépêche
|
2 min

À cinq jours des élections de mi-mandat, la mobilisation des jeunes électeurs est cruciale pour le Parti démocrate, qui risque de perdre sa majorité au Congrès. Pour les séduire, Barack Obama a participé à l'émission satirique "The Daily Show".

Publicité

REUTERS - A moins d'une semaine des élections de mi-mandat, le président américain, Barack Obama, a manié humour et sérieux mercredi dans l'émission satirique "The Daily Show", regardée par de nombreux jeunes démocrates.

Obama, dont le parti s'apprête à subir une défaite mardi lors du scrutin face aux républicains, a admis que les changements promis lors de la campagne de 2008 prendraient du temps.

"Quand nous avons promis pendant la campagne 'le changement auquel vous pouvez croire', ce n'était pas le changement auquel vous pouvez croire dans 18 mois", a dit Obama.

"C'était un changement auquel on peut croire mais nous devons travailler pour y parvenir."

Jon Stewart, l'un des comédiens les plus influents aux Etats-Unis, a interrogé le chef de l'Etat sur l'écart entre ses promesses et les faits, qualifiant les avancées de "timides".

"A plusieurs reprises, nous avons fait des avancées qui chaque jour changent la vie des gens. Maintenant, est-ce suffisant ? Non", a-t-il estimé.

"Sacré boulot"

Après avoir mené à bien la réforme du système de santé et de la régulation financière, Obama compte s'attaquer à la réforme de l'énergie et de l'immigration dans la deuxième partie de son mandat.

Stewart a taclé Obama pour avoir promis le changement tout en embauchant des vétérans de Washington, à l'image de Larry Summers, son principal conseiller économique, qui a occupé le poste de sécrétaire au Trésor sous Bill Clinton.

"Summers a été partie prenante de la gestion de la crise économique", a rétorqué

Obama. "Si l'on m'avait dit il y a deux ans que nous serions capable de stabiliser le système, les marchés, l'économie et qu'à la fin, ça coûterait moins d'1% du PIB, je vous aurais dit 'on prend'", a déclaré Obama, déclenchant une salve d'applaudissements.

"En toute justice, Larry Summers a fait un sacré boulot", a dit Obama, reprenant une phrase lancée par son prédécesseur, George W. Bush, à Michael Brown, responsable des secours à la Nouvelle-Orléans après le passage de l'Ouragan Katrina.

"Vous ne voulez pas vraiment employer cette phrase", a dit Stewart. "Jeu de mot", a répliqué Obama.

Les voix des jeunes électeurs, qui ont contribué à sa victoire en 2008, sont cruciales pour Obama et la Maison blanche espère que sa participation à des programmes satiriques permettra de recueillir de nouveaux soutiens.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.