Accéder au contenu principal

Les États-Unis et l'Europe en alerte après la découverte des colis piégés

La découverte, vendredi, dans des avions cargo en provenance du Yémen, de plusieurs colis piégés, inquiète les pays occidentaux. À l’instar des États-Unis, plusieurs pays européens ont renforcé leurs mesures de sécurité. État des lieux.

Publicité

 

  • La Grande-Bretagne, où un des colis piégés a été retrouvé, a décidé l'extension à la Somalie de la suspension des vols de fret déjà en vigueur depuis le week-end pour le Yémen. Theresa May, la secrétaire d'État à l'Intérieur, a annoncé un renforcement des mesures de sécurité sur les avions cargo et l'interdiction de transporter des cartouches d'imprimante sur les vols commerciaux. Enfin, le Premier ministre britannique a estimé lundi que la menace en provenance du Yémen "s'est accrue". David Cameron a, par ailleurs, présidé une réunion du conseil d'urgence ministériel sur cette question.
  • L'Allemagne, qui avait décidé d’interdire le fret, a étendu lundi ses mesures de sécurité aux vols de passagers provenant du Yémen. L'un des colis adressés à des lieux de culte juifs à Chicago avait transité par l'aéroport de Cologne. Par ailleurs, Berlin compte mettre à contribution l'Union européenne sur cette question qui n'est "pas un problème national, mais qui concerne toute l'UE", selon un porte-parole du gouvernement. 
  • En France, la Direction générale de l'aviation civile (DGAC) avait demandé dès samedi "à toutes les compagnies aériennes de suspendre tout embarquement de fret aérien en provenance du Yémen". 
  • La Belgique a demandé, pour sa part, une "vigilance accrue" aux services de sécurité des aéroports. En Suisse, l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC) a, quant à lui, décidé dimanche que tous les colis en provenance du Yémen devaient être contrôlés dans les aéroports "lorsqu'ils y sont déchargés ou avant de poursuivre leur route à bord d'un autre vol".
  • En Afrique, le Nigeria a renforcé la sécurité des vols de fret en direction des États-Unis, selon des responsables de la sécurité aéroportuaire. 
  • Principal acteur de l’affaire, le Yémen a annoncé lundi un renforcement radical de la sécurité dans ses aéroports. Les autorités ont décidé de fouiller toutes les cargaisons quittant le pays et de créer une unité spéciale chargée de la sécurité des aéroports. Elles ont également fermé samedi les bureaux de FedEx et UPS à Sanaa. Le premier avait acheminé le colis découvert à Dubaï, le second celui trouvé en Grande-Bretagne dans un avion cargo de sa compagnie.
  • Pour le gouvernement américain, qui a interdit les vols de fret en provenance du Yémen et renforcé les mesures de sécurité dans les aéroports, "la menace terroriste est crédible". Selon Washington, les colis interceptés qui contenaient entre 300 et 400 g de penthrite, un puissant explosif, avaient été préparés par l'artificier en chef d'Al-Qaïda. Ce dernier étant soupçonné d’avoir fabriqué une bombe pour l'attentat raté de Noël 2009 sur un vol Amsterdam-Detroit.
     

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.