YÉMEN

Sanaa lance une opération militaire pour retrouver le suspect des colis piégés

Le Yémen lance une opération militaire pour retrouver l'artificier d'Al-Qaïda, l'un des premiers suspects dans l'affaire des colis piégés envoyés aux États-Unis. Sanaa a par ailleurs ouvert le procès par contumace de l'imam radical Al-Aoulaki.

Publicité

REUTERS - La justice yéménite a ouvert mardi le procès par contumace de l'imam radical Anouar al Aoulaki, qui figure sur la liste américaine des terroristes recherchés morts ou vifs.

Aoulaki, qui se cacherait dans le sud du Yémen, est accusé avec deux autres hommes également jugés par contumace d'appartenance à une bande armée ciblant les étrangers, a déclaré le procureur, lisant l'acte d'accusation.

Les deux autres prévenus sont un parent de l'imam, Othman al Aoulaki, et Hicham Mohamed Assem, qui a abattu un expatrié français le 6 octobre dans des locaux du groupe énergétique autrichien OMV.

Sanaa a parallèlement annoncé le lancement d'une vaste opération militaire pour tenter de capturer Aoulaki, ainsi que l'artificier saoudien Ibrahim Hassan al Assiri, premier suspect dans l'affaire des colis piégés à destination des Etats-Unis.

Parallèlement se poursuit le procès d'un journaliste yéménite expert d'Al Qaïda, Abdoulelah Chaï, jugé pour ses liens présumés avec la nébuleuse djihadiste, et notamment pour avoir aidé à diffuser des déclarations d'Aoulaki.

Anouar al Aoulaki, imam né aux Etats-Unis et installé au Yémen, est soupçonné d'avoir participé aux préparatifs de l'attentat manqué de Noël dernier à bord d'un avion de ligne
américain à destination de Detroit.

Il est également suspecté d'être lié au psychiatre militaire américain Nidal Malik Hassan, auteur du massacre de 13 personnes en novembre 2009 sur la base texane de Fort Hood.

Aoulaki figure depuis juillet dernier sur la "liste noire" des Nations unies concernant les individus ou entités associés à Al Qaïda ou aux taliban.

En avril, la CIA a reçu l'autorisation de le capturer mort ou vif.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine