INSOLITE

Quand les parodies démontent gentiment les 'fake' destinés à la publicité

Dernièrement sur le Web, plusieurs publicités sportives mettant en scène des exploits ont été parodiées par des esprits moqueurs. Les dernières victimes en date de ces parodies sont les All Blacks (rugby) ainsi que Roger Federer (tennis).

Publicité

Inspirée de la campagne de pub Reebok pour la Ligue américaine de football US (NFL), la chaine néo-zélandaise Rugby Channel a mis en scène l'équipe nationale (c'est-à-dire les All Blacks) dans le cadre d'une promotion. Dans cette vidéo, Cory Jane, Piri Weepu et Rene Ranger - tous membres de la formation des All Blacks - réussissent des gestes tout simplement impossibles à réaliser. Normal, les actions sont montées par ordinateur : c’est ce que l'on appelle des 'fake' - pour 'faux'.

Les premiers visionnages intriguent mais, comme un tour de passe-passe que l'on révèlerait, la magie perd de son charme. Pour révéler l'arnaque, des joueurs des CA Technologies Brumbies, une équipe australienne de rugby, se sont gentiment moqués des "exploits" de leurs voisins néo-zélandais.

Roger Federer, ex-numéro un mondial de tennis et "homme à forts revenus publicitaires", a récemment défrayé la chronique (ou la Toile, c'est selon) avec une vidéo le montrant en train de dégommer une canette posée sur la tête d’un assistant - la référence à son compatriote Guillaume Tell est évidente -, à l’aide une balle de tennis. Un "fake" que l’auteur avait d'ailleurs avoué à demi-mot. Patrick Rafter, ancien joueur de tennis et actuel capitaine de l’équipe australienne de Coupe Davis, a pris le Suisse à revers en le parodiant pour les besoins d'une pub' pour une marque de vêtements. Alors, "fake" ou pas fake" ? A vous de juger.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine