Accéder au contenu principal
DÉCÈS

Andy Irons, une étoile de la mer s'éteint

Texte par : Emmanuel VERSACE
2 min

Triple champion du monde de surf de 2002 à 2004, l'Américain Andy Irons s'est éteint à l'âge de 32 ans après avoir contracté la dengue. Sa carrière a été couronnée d'exploits, alimentée par une rivalité avec un certain Kelly Slater.

Publicité

Si les communs des mortels connaissent les extravagances de Kelly Slater, les surfeurs, eux, reconnaissaient unanimement le talent d'Andy Irons. À 32 ans, cet Hawaïen au visage de "college-boy" américain, s’est éteint loin des rouleaux de la mer dans une chambre d’hôtel à Dallas, terrassé par la dengue.

Une triste fin pour un surfeur hors du commun. Elevé dans les vagues monstrueuses du North Shore sur l’île Kauai où la famille Irons a prospéré dans le surf – son frère Bruce est également professionnel – Andy se fait remarquer dès 20 ans en décrochant le titre mondial junior. Sa carrière est alors lancée et sera jusqu'au bout associée à celle d'un autre champion Kelly Slater, les médias alimentant la rivalité entre les deux surfeurs.

Par trois occasions – de 2002 à 2004 – il décroche la première place, détrônant le Floridien et dès lors chaque compétition devient un duel aquatique entre les deux hommes. Cette concurrence acharnée a même été portée à l’écran dans le film biographique sur Andy "Blue Horizon", en 2004 par Jack McCoy. Si les deux surfeurs ne se haïssaient pas, "ils n’allaient pas au cinéma ensemble," souligne le magazine Trans World Surf.

"Le battage médiatique peut créer des situations incroyables dans le sport. [Cette rivalité] est clairement surfaite mais elle n’est pas anodine. Il y a une part de réalité révélée par certains sentiments et situations mais les médias les mettent sous une lumière négative. Ça ne vous aide pas en tant que personne mais ça vous incite à vous focaliser en tant que compétiteur," déclarait Kelly Slater à l’apogée de leur concurrence en 2004. Un sentiment partagé par Andy : "En conclusion, nous sommes tous les deux compétitifs, très compétitifs."

En 2009, Andy Irons décide de ne plus concourir la totalité du championnat mondial mais uniquement certaines étapes du circuit pro, ce que lui accorde la fédération internationale de surf. Son dernier trophée, il le remportera à Tahiti sur l'une des vagues les plus dangereuses du monde à Teahupoo. À 32 ans, Andy Irons laisse derrière lui une épouse enceinte de sept mois et une génération de surfeurs orphelins d’un génie de la vague. 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.