Accéder au contenu principal

Téhéran assure à Kouchner que Sakineh ne sera pas exécutée de façon imminente

Selon le Quai d'Orsay, le chef de la diplomatie iranienne a démenti les rumeurs faisant état d'une exécution imminente de Sakineh Mohammadi Ashtiani. Pour rappel, cette dernière a été condamnée à mort par lapidation pour adultère.

Publicité

REUTERS - Les informations sur l'éventuelle exécution de l'Iranienne Sakineh Mohammadi Ashtiani "ne correspondent pas à la réalité", a dit mercredi le ministre iranien des Affaires étrangères à son homologue français, annonce le Quai d'Orsay.

Selon un groupe allemand de défense des droits de l'homme, Sakineh, dont le sort suscite une vive émotion à travers le monde, sera pendue dans les heures qui viennent après sa condamnation pour double adultère et complicité de meurtre de son mari.

"Manouchehr Mottaki m'a affirmé que le verdict final dans l'affaire concernant Sakineh Ashtiani n'avait pas été prononcé par la justice iranienne et que les informations concernant son éventuelle exécution ne correspondaient pas à la réalité", écrit le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, dans un communiqué.

Bernard Kouchner demande que Téhéran renonce à l'exécution de Sakineh et la gracie.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.