ROUTE DU RHUM

Sidney Gavignet récupéré sain et sauf, Franck Cammas creuse son avance

Sidney Gavignet, l'un des favoris de la Route du Rhum, a été récupéré par un cargo mercredi soir après le démâtage de son trimaran. Plus au sud, Franck Cammas cavale en tête et Lionel Lemonchois est parvenu à revenir en course malgré son avarie.

Publicité

AFP - Coup de théâtre dans la Route du Rhum: Sidney Gavignet, l'un des "top guns" de la course, a abandonné son trimaran au large des Açores à la suite d'une avarie majeure et été récupéré mercredi soir par un cargo, tandis que dans le sud Franck Cammas accentuait son avance en tête.

Le cargo est en route pour la Turquie, a indiqué à l'AFP Anne Massot, responsable des relations média du trimaran Oman Air Majan. Il devrait arriver dans 48 heures à Gibraltar, où le skipper français pourra donc débarquer.

La récupération de Sidney Gavignet, l'un des favoris de cette 9e Route du Rhum, s'est faite sans problèmes, a-t-elle déclaré, et il était à bord du cargo à 20h50 (19h50 GMT), sain et sauf.

Avant de quitter son trimaran dont l'un des flotteurs est endommagé et qui a démâté, Sidney Gavignet -qui n'est pas blessé- a activé sa balise argos. Celle-ci va permettre de suivre la dérive du trimaran par satellite. Une équipe technique est en route pour les Açores pour tenter de le récupérer.

Piège vers les Antilles

La flotte des solitaires, partis dimanche de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) pour Pointe-à-Pitre (Guadeloupe), s'est scindée en deux: ceux qui contournent l'archipel des Açores par le nord -comme le faisait Gavignet- et ceux qui le font par le sud.

Dans les deux cas, il s'agit d'éviter la zone de calmes de l'anticyclone des Açores, véritable piège pour des voiliers en route vers les Antilles.

Dans le sud, Franck Cammas -à la barre de son "monstre" de 31,50 mètres conçu pour un équipage de 10 personnes (Groupama 3)- a creusé l'écart avec les "nordistes" et entraînait avec lui deux sérieux "clients" pour la victoire en temps réel en Guadeloupe: Francis Joyon (IDEC), deuxième, et Yann Guichard (Gitana XI), troisième.

La distance entre Cammas et le premier des "nordistes", Thomas Coville (Sodebo), commence à être significative: un peu plus de 300 milles à 20h00 (19h00 GMT) mercredi, soit environ 540 km.

Rien n'est pourtant joué car Cammas a plus de route à parcourir pour rallier Pointe-à-Pitre. Le suspense reste donc entier.

Retour de Lemonchois

"L'option sud paraît bonne, a toutefois déclaré Cammas lors d'une vacation radio mercredi. Ceux qui sont au nord perdent un peu de temps dans un vent instable, au près (de face) et avec plus de mer que moi". Il a toutefois estimé que Thomas Coville allait sans doute "récupérer un peu de son retard" dans les prochains jours et que son avance n'était qu'"éphémère".

La bonne nouvelle du jour a été le retour dans la course de Lionel Lemonchois, victime d'une avarie mardi après-midi avec son trimaran de 50 pieds (Prince de Bretagne). Après trois heures à jouer les funambules en tête de mât, à 30 mètres de hauteur et secoué comme un prunier, le vainqueur du Rhum 2006 a remis le cap sur les Antilles.

Deux mauvaises nouvelles: les abandons de Gavignet et de Christine Monlouis, première femme antillaise à disputer la Route du Rhum. Son voilier a démâté dans la nuit de mardi à mercredi à la suite d'une collision avec un bateau de pêche.

La navigatrice n'est pas blessée mais le choc a provoqué le démâtage du voilier, un monocoque de 15,73 mètres en aluminium mis à l'eau en 2004.
 

Voir le classement complet
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine