CUBA

Un avion de ligne cubain s'écrase dans le centre de l'île avec 68 passagers

Un avion à hélices d'AeroCaribbean qui devait relier Santiago de Cuba à La Havane s'est écrasé jeudi, peu après son décollage par mauvais temps en raison de l'approche de la tempête Tomas. Il n'y a aucun survivant.

Publicité

AFP - Un avion de ligne cubain ATR-72 reliant Santiago de Cuba (extrême-est) à La Havane s'est écrasé jeudi dans le centre de l'île des Caraïbes, tuant les 68 personnes à son bord, dont 28 ressortissants étrangers d'Amérique latine ou d'Europe, selon un média cubain.

"Il n'y a eu aucun survivant" parmi les 61 passagers et 7 membres d'équipage cubains qui se trouvaient à bord de l'ATR-72 de la compagnie publique cubaine AeroCaribbean près de la localité de Guasimal (province de Sancti Spiritus, centre), a indiqué le site internet officiel Cubadebate.cu en publiant la liste des "personnes décédées".

Le pilote de l'appareil à hélices avait fait état vers 17H30 (22H30 GMT) d'une "situation d'urgence", moins d'une heure après son décollage de Santiago (860 km au sud-est de La Havane) par mauvais temps en raison de l'avancée dans cette région de la tempête tropicale Tomas, a rapporté la télévision nationale cubaine, citant un communiqué de l'Institut d'aéronautique civil.

Les "services de contrôle du trafic aérien ont ensuite perdu tout contact" avec l'avion qui s'est s'écrasé, a ajouté la télévision nationale.

Des photos publiées par Cubadebate montrent l'épave de l'appareil en flammes et éparpillé en morceaux au milieu d'une brousse difficile d'accès.

Les 28 étrangers à bord étaient tous, à l'exception d'un Japonais, des ressortissants latino-américains - 9 Argentins, 7 Mexicains, 1 Vénézuélien - et européens - 3 Néerlandais, deux Allemands, deux Autrichiens, un Français, un Italien, un Espagnol.

Des habitants ont accouru sur les lieux du crash pour venir en aide aux équipes de secours qui ont tenté en vain de retrouver des survivants.

Une commission a été créée "pour enquêter sur ce lamentable accident" et en trouver les causes, selon l'Institut aéronautique civil cubain qui a souligné que l'appareil avait décollé par mauvais temps.

Des journalistes cubains sur place ont toutefois indiqué que dans la région centrale de Cuba, où s'est écrasé l'avion, la température était au beau fixe.

L'état d'alerte a été toutefois décrété jeudi soir dans la région orientale de Cuba en raison de l'avancée près de sa zone côtière de la tempête tropicale Tomas et tous les vols en partance ou à destination de Santiago de Cuba avaient été suspendus en fin de journée.

Le dernier crash d'un avion cubain sur l'île remonte à mars 2002. Un avion Antonov-2, qui faisait la navette entre la ville de Cienfuegos (centre) et la station balnéaire de Cayo Coco (centre), s'était écrasé, tuant les 16 personnes à son bord, dont 6 touristes canadiens, quatre britanniques et deux allemands.

L'accident le plus meurtrier de ces trente dernières années d'un avion de ligne cubain s'est produit en septembre 1989 à La Havane. Un Iliouchine Il-62 à destination de Milan s'était écrasé peu après son décollage, tuant 115 de ses occupants, dont 113 touristes italiens, et 40 Cubains tués au sol par la chute de l'appareil.

L'ATR-72, construit par la société franco-italienne Avions de transport régional (ATR), a été mis en service en 1989 et peut accueillir jusqu'à 74 passagers.

La tempête tropicale Tomas, qui a déjà fait 14 morts lors de son passage sur l'île de Sainte-Lucie, devait se renforcer dans les prochaines heures et atteindre presque la force d'un ouragan au moment de toucher la côte occidentale d'Haïti dans la nuit de jeudi à vendredi.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine