Accéder au contenu principal

L'Italie conserve son titre en Fed Cup

L'Italie a battu les États-Unis 3 victoires à 1 en finale de la Fed Cup, ce week-end à San Diego, pour s'adjuger son deuxième titre consécutif.

Publicité

AFP - L'Italie a étendu son règne sur la Fed Cup en remportant le trophée pour la troisième fois en cinq ans grâce à une victoire 3 à 1 sur les Etats-Unis, dimanche à San Diego (Californie).

Après la mainmise des Russes (4 victoires de 2004 à 2008), c'est maintenant l'Italie, déjà victorieuse des USA en finale 2009, qui domine le tennis féminin par équipes.

La logique a été respectée dans le sud de la Californie puisque la moins bien classée des quatre Italiennes était plus haute dans la hiérarchie mondiale du simple que la mieux classée des quatre Américaines.

"Je suis un capitaine chanceux, a réagi Corrado Barazzutti. Quatre finales et trois victoires en cinq ans: j'ai vraiment une grande équipe. Les filles sont de très bonnes joueuses, elles sont amies et adorent jouer pour leur pays. Ce n'est pas difficile d'être leur capitaine."

Les Italiennes ont été parfaites samedi avec les victoires en deux sets de Francesca Schiavone et Flavia Pennetta.

Dimanche, la défaite de Schiavone, N.7 mondiale, face à Melanie Oudin (67e) dans le troisième simple a toutefois jeté un froid dans le camp italien mais Pennetta a ensuite offert la victoire aux siennes avec un succès facile sur la Coco Vandeweghe, 18 ans, 114e mondiale, qui ne gardera pas un bon souvenir du premier week-end de Fed Cup de sa carrière.

Le cinquième match au programme, en double, n'a pas été disputé.

Vandeweghe incarne le pari raté de la capitaine Mary Joe Fernandez, qui avait titularisé "Coco" en simple au détriment de Oudin.

Au final, la seule Américaine à avoir gagné un match est celle qui ne devait pas jouer en simple (Oudin) et la seule qui a perdu deux matches est celle qui avait été préférée à Oudin en simple (Vandeweghe)...

Pennetta remet de l'ordre

"Je suis déçue, j'ai tout donné, je me suis battue mais ce n'était pas suffisant, a indiqué une Vandeweghe en larmes en conférence de presse. J'ai mieux joué que samedi (contre Schiavone) mais Flavia a l'expérience, pas moi."

"Perdre en jouant pour mon pays et mes coéquipières, c'est beaucoup plus dur que perdre à titre individuel."

Bethanie Mattek-Sands, qui avait fini son match contre Pennetta avec des crampes, n'a pas pu tenir sa place dimanche et Oudin, qui devait ne jouer que le double, a été appelée à la remplacer au pied levé.

Elle qui a vécu une saison 2010 cauchemardesque s'est jouée avec une facilité étonnante de la gagnante de Roland-Garros, balayée en 1 h 14 min (6-3, 6-1).

"La Fed Cup offre parfois l'occasion de se surpasser et c'est ce que j'ai fait, a indiqué Oudin, héroïne de l'US Open en 2009 à 17 ans (quart de finaliste). Cela fait longtemps que je n'avais pas joué aussi bien au tennis."

Pennetta a ensuite remis de l'ordre dans la "casa italia", en évitant sa mauvaise passe de la veille quand elle menait 5 jeux à 1 en première manche face à Mattek-Sands avant de devoir s'arracher pour gagner le set au tie break.

L'Italienne est restée concentrée pour profiter des nombreux cadeaux adverses (46 fautes directes sur les 68 points de Pennetta).

Les Etats-Unis ont encore une fois pâti de l'absence des soeurs Williams, leurs deux meilleures joueuses au classement WTA, qui devaient être de la partie mais ont toutes deux mis fin à leur saison en octobre sur blessure.

Venus et Serena, qui n'ont plus joué en Fed Cup depuis 2007, vont devoir se rendre disponible au moins une fois en 2011 et une fois en 2012 si elles veulent être éligibles pour les jeux Olympiques de Londres, elles qui ont été médaillées d'or en double à Sydney (2000) et Pékin (2008).

Les USA auront en tout cas bien besoin des "sisters" au 1er tour de la Fed Cup 2011 face à la Belgique si Kim Clijsters et Justine Henin sont du voyage.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.