Accéder au contenu principal
MASTERS DE PARIS-BERCY

Novak Djokovic pense à Bercy avant la Coupe Davis

Texte par : Emmanuel VERSACE
2 min

À la veille de son entrée en lice face à l'Argentin Juan Monaco, Novak Djokovic ne cache pas que la finale de la Coupe Davis accapare son esprit... Mais si le Serbe a fait le déplacement à Paris c'est surtout pour défendre son titre.

Publicité

, envoyé spécial au Palais omnisport de Paris-Bercy

Novak Djokovic, tenant du titre, a fait un détour aux Masters de Paris-Bercy un jour avant son entrée en lice face à l’Argentin Juan Monaco. À moins d’un mois de la finale de la Coupe Davis contre la France, qu'il affirmait vouloir privilégier en cette fin de saison, le Serbe en a profité pour mettre les points sur les "i" avant d’aborder le tournoi parisien et, prochainement, les Masters de Londres. "Ce n’est pas dans ma mentalité de calculer ou d'échafauder des stratégies en jouant moins et d'économiser mes forces pour la Coupe Davis. Je me donne toujours à fond quel que soit le tournoi que je joue." Ses prochains adversaires sont prévenus…

Le leader naturel de la sélection serbe mesure l’excitation de tout un pays qui, depuis son accession à l’indépendance en 2006, n’a jamais pu atteindre une finale sportive internationale. "C’est tout un pays qui vit pour ces trois jours", déclare-t-il en pensant aussi à l’opportunité que cette finale représente pour son sport dont il est l’ambassadeur, fort de sa troisième place mondiale. "Nous sommes très impatients, vous savez. C’est une chance inouïe pour le tennis serbe."

Contrairement aux joueurs français, qui osent à peine évoquer cette Coupe Davis, "Nole" semble plus à l’aise sur le sujet. Comme si le Serbe avait déjà exorcisé une rencontre qui pourrait être la plus importante de sa carrière. Un exemple à suivre pour les protégés de Guy Forget ?

Le programme de mercredi 10 novembre

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.