NIGERIA

Les trois ex-otages français du groupe Bourbon sont arrivés à Paris

Les trois ex-otages français libérés mercredi au Nigeria près de deux mois après leur enlèvement sont rentrés en France. Selon le site lepoint.fr, la société Bourbon qui les emploie aurait versé 109 000 euros pour obtenir leur libération.

Publicité

AFP - Les trois employés français de la société Bourbon enlevés en septembre au Nigeria et libérés mercredi, ont atterri vendredi à 05H48 à l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, a indiqué à l'AFP une source aéroportuaire.

Arrivés discrètement sur un vol Air France parti jeudi soir de Port Harcourt (sud du Nigeria), ils ont été pris en charge par des fonctionnaires du Quai d'Orsay, a ajouté cette source. Des journalistes présents n'ont pu les apercevoir.

Ils devaient être conduits dans des hôpitaux parisiens pour des bilans de santé même s'"ils vont bien physiquement", a ajouté cette source.

Les trois salariés de Bourbon avaient été enlevés dans la nuit du 21 au 22 septembre lors d'une attaque sur le champ pétrolier exploité par la société Addax, situé au large des côtes nigérianes.

Selon le site lepoint.fr, la société Bourbon aurait versé aux ravisseurs 150.000 dollars (109.000 euros) pour obtenir la libération de ses salariés. Interrogée jeudi par l'AFP, Bourbon s'est refusé à commenter cette information, rappelant que "d'autres otages sont actuellement en captivité".

Deux autres Français, enlevés lundi avec cinq autres étrangers lors d'une attaque contre une plate-forme pétrolière, restent pris en otage au Nigeria.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine