BANGLADESH

Un député du Bangladesh visé par un attentat-suicide

Trois personnes ont été tuées et cinq blessées samedi au Bangladesh dans l'explosion d'une bombe visant un député du parti au pouvoir.

Publicité

REUTERS - Un attentat suicide a fait trois morts et cinq blessés, dont Afaz Uddin, député de la Ligue Awami au pouvoir, au domicile de cet élu samedi près de Khustia, à 300 km à l'ouest de la capitale bangladaise Dacca, a annoncé la police.

Des manifestations se sont par ailleurs produites dans plusieurs villes du pays à la suite de l'expulsion de chez elle de la dirigeante de l'opposition, la Bégum Khaleda Zia, ancien
Premier ministre.

On ignore si l'attentat qui a blessé Affaz Uddin a un lien avec cette expulsion.

La police est intervenue à Dacca pour disperser les manifestants qui tentaient d'empêcher les autorités de chasser Khaleda Zia de la maison où elle vivait depuis quarante ans.

Il y a eu une cinquantaine de blessés et une vingtaine d'interpellations, a précisé la police.

Les incidents qui se sont produits dans une vingtaine d'autres villes ont fait des dizaines de blessés, notamment à Serajganj, à 150 km au nord-ouest de la capitale, selon la
télévision.

L'expulsion de Khaleda Zia fait suite à une décision de justice. La maison lui avait été allouée par le gouvernement en 1982 après la mort de son mari, l'ancien général-président Ziaur Rahman, tué lors d'une tentative de coup d'Etat.

"Ils sont entrés dans ma chambre et ont tout saccagé. Ils ont même frappé mon personnel de maison", a déclaré Khaleda Zia, en larmes, lors d'une conférence de presse dans les bureaux de son parti à Gulshan.

"Non seulement je me sens humiliée mais j'ai honte de l'attitude du gouvernement. Maintenant, j'attends que le peuple me rende justice", a-t-elle ajouté.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine