SOUDAN - DARFOUR

Un rapport embarrassant pour Pékin remis à l'ONU

Dans un rapport remis à l'ONU, des experts dénoncent le peu d'empressement avec lequel Pékin s'emploie à faire respecter l'embargo sur les armes au Darfour, région de l'ouest du Soudan où des armes de fabrication chinoise auraient été découvertes.

Publicité

REUTERS - Un rapport sur les violations de l'embargo sur les armes en vigueur au Darfour,  région de l'ouest du Soudan, a été remis vendredi au Conseil de sécurité de l'Onu, après plusieurs semaines d'obstructions de la part de la Chine.

Le document rédigé par un panel d'experts a été remis aux Etats membres du Conseil, a déclaré l'ambassadeur autrichien aux Nations unies, Thomas Mayr-Harting, s'adressant à la presse. Un diplomate siégeant au sein de l'exécutif onusien a par la suite confirmé la diffusion du rapport, dont Reuters a pu prendre connaissance.

Ses auteurs imputent aux autorités soudanaises de multiples entorses à l'embargo et jugent insuffisantes les mesures prises par Pékin pour s'assurer que les armes produites en Chine ne sont pas utilisées au Darfour.

Les marques relevées sur les 18 types de douilles découvertes sur le lieu d'une attaque de la mission de maintien de la paix de l'Onu et de l'Union africaine indiquent que la plupart ont été fabriquées en Chine, écrivent-ils, sans toutefois mettre les autorités en cause.

Furieuse de se rapport, la Chine s'est opposée à ce que le comité des sanctions du Conseil de sécurité, dont les décisions sont prises par consensus, le transmette aux Etats membres, dit-on de sources diplomatiques.

Ce type de rapports est d'ordinaire publié sur le site du comité des sanctions chargé du Soudan, que préside Thomas Mayr-Harting, mais on ignore si le dernier en date le sera du fait des réticences chinoises.

La décision reviendra aux membres du Conseil de sécurité, a précisé le diplomate autrichien.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine