Accéder au contenu principal

Obama affirme son soutien au Japon face à la Chine et la Russie

Le sommet du Forum de coopération économique Asie-Pacifique (APEC) s'est ouvert à Yokohama, au Japon, en présence des représentants de 21 pays de la région, dont Barack Obama et Naoto Kan qui ont affirmé leur soutien mutuel.

PUBLICITÉ

AFP - Le Premier ministre japonais Naoto Kan a remercié samedi le président américain Barack Obama pour le soutien permanent des Etats-Unis au Japon dans les différends qui l'opposent à la Chine et à la Russie.

"Je l'ai remercié du soutien continu des Etats-Unis à un moment où nous avons des problèmes avec la Chine et la Russie", a-t-il déclaré aux journalistes à l'issue de son entretien avec le président américain en marge du Forum économique Asie-Pacifique (Apec).

"Je lui ai dit que le peuple japonais et nos voisins reconnaissaient que la présence militaire américaine était très importante pour la paix et la sécurité dans la région", a ajouté M. Kan, qui se tenait au côté de M. Obama.

Le président américain a pour sa part qualifié les relations nippo-américaines de "fondation de notre sécurité et de notre prospérité".

Et il a annoncé que M. Kan avait accepté une invitation à visiter les Etats-Unis au premier semestre de l'an prochain.

Après une période de tensions liées au déménagement d'une base militaire américaine de l'île d'Okinawa (sud du Japon), les relations entre les deux proches alliés semblent remises sur les rails depuis l'arrivée au pouvoir de M. Kan en juin.

Le Japon et la Chine traversent actuellement leur plus grave crise diplomatique depuis 2006 à la suite d'un incident début septembre entre un chalutier chinois et des garde-côtes nippons autour d'îles de la mer de Chine orientale, administrées par Tokyo mais revendiquées par Pékin.

Le gouvernement japonais est également en froid avec la Russie, depuis la visite début novembre du président Dmitri Medvedev sur l'une des quatre îles des Kouriles occupées par Moscou mais revendiquées par le Japon.

Le secrétaire d'Etat américaine Hillary Clinton a réaffirmé le mois dernier que les îles Senkaku, appelées Diaoyu en chinois, étaient couvertes par le traité de sécurité nippo-américain.

La Chine a violemment réagi à ce commentaire, en exprimant "sa grave préoccupation et son vif mécontentement".

Les Etats-Unis ont également publiquement apporté leur soutien au Japon à propos de leur différend sur les Kouriles, mais a appelé à l'ouverture de négociations pour résoudre cette question héritée de la fin de la Deuxième Guerre Mondiale.

Après s'être prononcé cette semaine en faveur d'un siège permanent pour l'Inde au Conseil de Sécurité de l'ONU, le président Obama a réaffirmé que le Japon était également le type de pays que les Etats-Unis voudraient voir figurer au sein d'un Conseil élargi.

"J'attends avec impatience de voir un Conseil de Sécurité réformé qui inclura le Japon comme membre permanent", a-t-il dit.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.