Accéder au contenu principal

Le nouveau gouvernement Fillon s'inscrit davantage à droite

Moins resserré que prévu, le gouvernement Fillon III compte 30 membres. Parmi les entrants : Alain Juppé à la Défense et Xavier Bertrand au Travail et à la Santé. Hervé Morin, Bernard Kouchner et Jean-Louis Borloo n'ont pas été reconduits.

Publicité

  • Bernard Kouchner, ancien ministre des Affaires étrangères
  • Hervé Morin, ancien ministre de la Défense
  • Eric Woerth, ancien ministre du Travail
  • Patrick Devedjian, ancien ministre de la Relance
  • Jean-Louis Borloo, ancien ministre de l'Écologie
  • Rama Yade, ancienne secrétaire d'État aux Sports
  • Fadela Amara, ancienne secrétaire d'État à la Ville
  • Dominique Bussereau, ancien secrétaire d'État aux transports

Fraîchement reconduit dans ses fonctions, François Fillon aura eu besoin d'une petite journée pour consulter et composer son nouveau gouvernement. Après trois navettes à l'Élysée, il a présenté en début de soirée sa dernière mouture à Nicolas Sarkozy qui l'a acceptée. Dans la foulée, le secrétaire général de l'Élysée, Claude Guéant, a égrené les noms des membres du gouvernement Fillon III.  Revue de détails. 

Ils font leur entrée

Alain Juppé, ministre de la Défense et des Anciens combattants.
Le maire de Bordeaux, 65 ans, fait son grand retour dans le gouvernement aux dépens d’Hervé Morin. "Ce n'est pas la première fois qu'un ministre est également maire d'une grande ville", avait rappelé samedi le nouveau numéro deux du gouvernement, soucieux de rassurer ses administrés bordelais, qui sont en grande partie opposés au cumul des mandats. Alain Juppé avait fait une brève apparition dans le gouvernement Fillon I, en tant que ministre de l’Écologie avant de quitter son poste après sa défaite aux législatives en juin 2007. Un temps pressenti au Quai d’Orsay, l’ancien Premier ministre de Jacques Chirac (1995-1997) évoluera dans un domaine où le lien avec l'Élysée ne transite jamais par Matignon.

Xavier Bertrand, ministre de l'Emploi, du Travail et de la Santé.
Il quitte la présidence de l'UMP pour reprendre un ministère élargi comprenant le Travail et la Santé, portefeuille que gérait Roselyne Bachelot. Deux domaines qui lui sont familiers puisqu'il a déjà été ministre du Travail entre 2007 et 2009 et avait également exercé avenue de Ségur entre 2005 et 2007. Sur la santé, il pourrait être épaulé par un secrétaire d'État.

Maurice Leroy, ministre de la Ville.

Patrick Ollier, ministre chargé des relations avec le Parlement auprès du Premier ministre.

Henri de Raincourt, ministre chargé de la Coopération auprès de la ministre des Affaires étrangères et européennes.

Philippe Richert, ministre chargé des Collectivités territoriales, auprès du ministre de l'Intérieur.

 

Ils conservent leurs postes

Évoqué depuis huit mois, le nouveau gouvernement n'a pas subi de changements radicaux. Christine Lagarde conserve son ministère de l'Économie, tout comme François Baroin qui reste au Budget et devient porte-parole du gouvernement.

Valérie Pécresse se maintient à l'Enseignement supérieur, tout comme Frédéric Mitterrand à la Culture et à la Communication.

 

Ils voient leurs compétences élargies

Nicolas Sarkozy avait promis un nouveau gouvernement resserré. C'est le cas de certains ministres qui voient leurs périmètres élargis.

Brice Hortefeux, l'ami de 30 ans de Nicolas Sarkozy, garde son maroquin, à l'Intérieur et hérite également du portefeuille de l'Immigration qu'il avait déjà occupé entre 2007 et 2009. À noter la disparition du ministère de l'Identité nationale occupé par Éric Besson, qui devient ministre délégué à l’Industrie, l’Énergie et l’Économie numérique”.

Bruno Le Maire, ministre de l'Agriculture, de la Ruralité et de l'Aménagement du territoire.

Luc Chatel, ministre de l'Éducation, récupère les portefeuilles de la Jeunesse et de la

Jean-François Copé, secrétaire général de l'UMP

Vie associative, aux dépens de Rama Yade.

 

IIs changent de portefeuille

Michel Mercier, ministre de la Justice. Chargé de l’aménagement du territoire dans le gouvernement sortant, le centriste succède à Michèle Alliot-Marie.


Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’Écologie.
La secrétaire d'État à l'Économie numérique est promue à l'Écologie. La secrétaire générale adjointe de l'UMP, et maire de Longjumeau, va retrouver d'anciens dossiers car elle avait occupé le poste de secrétaire d'État chargée de l'Écologie (2007-2009), au cours duquel elle avait ardemment défendu la limite de la culture des OGM.

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale. 

Chantal Jouanno, ministre des Sports.

Éric Besson, ministre chargé de l'Industrie, de l'Énergie et de l'Économie numérique auprès de la ministre de l'Économie.

Laurent Wauquiez, ministre chargé des Affaires européennes, auprès de la ministre  des Affaires étrangères et européennes.

Nadine Morano, ministre chargée de l'Apprentissage et de la Formation professionnelle, auprès du ministre du Travail.

Marie-Luce Penchard, ministre chargée de l'Outre-mer auprès du ministre de l'Intérieur.

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.