Accéder au contenu principal
FRANCE

L'antidiabétique Mediator aurait fait 500 morts en 30 ans

Texte par : FRANCE 24 avec dépêches
|
Vidéo par : FRANCE 2
3 min

Commercialisé en France en 1975, le médicament antidiabétique aurait fait quelque 500 morts ces trente dernières années. Interdit aux États-Unis depuis 1997, le Mediator n’a été retiré de la vente en France que douze ans plus tard.

Publicité

Le Mediator, médicament antidiabétique interdit depuis novembre 2009 en France, aurait fait 500 morts depuis sa mise sur le marché en 1975, a annoncé, lundi,  l'Afssaps. Le laboratoire Servier, qui le commercialise, réfute ces chiffres qu'il qualifie d'"hypothèses fondées sur des extrapolations".

Mais pour le Docteur Irène Frachon, qui se dit soulagée de voir enfin réagir les autorités sanitaires, cette annonce résonne comme une victoire. Ce médecin pneumologue avait révélé l’affaire dans un livre, paru cet été, et intitulé à l'origine "Mediator : combien de morts ?", puis retitré "Mediator 150 mg. Sous-titre censuré" après une procédure judiciaire engagée par le laboratoire Servier.

"Le Mediator est responsable d'un désastre sanitaire", indique-t-elle, "les autorités ont tardé à retirer le médicament malgré de nombreuses alertes" sur les risques liés aux valves du cœur.

Également utilisé comme "coupe-faim", le Mediator (dont le principe actif est le benfluorex) a aussi été vendu à des femmes qui cherchaient à perdre du poids. Au total, deux millions de Français y ont eu recours. "Les ennuis sérieux concernent 0,5 personne sur 1 000", estime Irène Frachon qui précise que 80 % des personnes touchées sont des femmes.

Les autorités sanitaires vont alerter par courrier tous les patients ayant eu plus de trois mois de traitement.

"Il y a eu un silence impressionnant des autorités de santé jusqu'à aujourd'hui", regrette le Dr Frachon. Aux États-Unis, le Mediator était interdit de vente depuis 1997. Retour sur ces trente années de commercialisation polémiques :

1975 : Mediator est commercialisé dans l’Hexagone par les laboratoires français Servier, spécialisés dans la cardiologie, le diabète, la dépression et la ménopause.

1997 : Une revue médicale de référence "New England Journal of Medicine" détaille les effets néfastes du médicament sur les valves cardiaques. Les États-Unis mettent fin à sa commercialisation. Dans le même temps, l’Isoméride, un médicament de la même famille que le Mediator, également fabriqué par Servier, est retiré de la vente pour ses graves effets secondaires.

1999 : Un cardiologue français fait la première déclaration de pharmacovigilance relative à ce médicament.

2005 : Le Mediator est retiré de la vente en Espagne ainsi qu’en Italie.

novembre 2009 : Les autorités sanitaires décident de retirer du marché le médicament, dont l’efficacité est jugée "modeste". Il présente également "un risque d’atteinte des valves cardiaques" pouvant développer une maladie cardiaque grave voire mortelle.

juin 2010 : Interpellée par les méfaits de ce médicament dès 2007, la pneumologue Irène Frachon médiatise cette affaire dans un livre intitulé "Mediator 150 mg. Sous-titre censuré".

novembre 2010 :
Selon une étude, le Mediator aurait fait 500 morts en France depuis les débuts de sa commercialisation. L'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) recommande aux patients qui ont pris ce médicament pendant plus de trois mois de consulter. 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.