Accéder au contenu principal

À Wembley, les Bleus s'imposent face à une équipe anglaise diminuée

À Wembley, en match amical, les Bleus se sont imposés sur le score de 2 buts à 1 face aux Anglais. Les buts ont été inscrits par Benzema (16e – photo) et Valbuena (55e) pour la France, et par Crouch (86e) pour l’Angleterre.

Publicité

Comme à chaque avant-match (même amical comme celui-ci) entre France et Angleterre, la rivalité entre les deux nations a été exacerbée comme s’il s’agissait de partir guerroyer. Pourtant, ce ne sont pas vraiment des guerriers que l’on a vus sur la pelouse de Wembley, mercredi soir, notamment côté anglais. En effet, en alignant une équipe privée de ses meilleurs éléments – Wayne Rooney, John Terry et Frank Lampard -, le sélectionneur Fabio Capello savait à quoi s’en tenir face à des Bleus qui retrouvent des couleurs depuis leur Mondial raté en Afrique du Sud.

Dès le début du match, les Français monopolisaient le ballon (62 % de possession). Après plusieurs incursions dans la surface anglaise (Yoann Gourcuff, Florent Malouda et Mathieu Valbuena notamment), les Bleus étaient logiquement récompensés en inscrivant leur premier but à Wembley depuis 1999 par l’intermédiaire de Karim Benzema (16e). Le Madrilène était d’ailleurs tout près de doubler la mise dix minutes plus tard, mais envoyait son ballon au-dessus de la cage gardée par Ben Foster. Par la suite, la rencontre baissait en intensité, malgré quelques incursions anglaises.

Break des Français, réaction des Anglais

La deuxième mi-temps débutait comme la première s’était terminée. Mais à la 55e minute, sur un débordement côté droit de Bacary Sagna, Valbuena expédiait le ballon dans le petit filet opposé, au grand désarroi de Foster, impuissant sur ce coup-là. La première véritable action des hommes de Capello, vexés, intervenait à la 62e minute par l’intermédiaire de Steven Gerrard, dont la tête au deuxième poteau rebondissait sur la barre d’Hugo Lloris.

La pression se faisait alors sentir sur le but français, notamment à 75e minute quand une série de cafouillages donnait des sueurs froides aux hommes de Laurent Blanc. À la suite d’un nouveau cafouillage, Gerrard ne parvenait pas à cadrer. À la 86e minute, Peter Crouch, tout juste entré en jeu, sauvait l’honneur en reprenant du plat du pied un corner au deuxième poteau. Deux buts à un pour les Bleus, le score ne devait plus évoluer, malgré quelques ballons chauds dans la surface française. Mais pour quels enseignements face une équipe anglaise privée de ses meilleurs éléments ?
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.