MADAGASCAR

Tentative de putsch militaire à Antananarivo

L'état-major malgache a été convoqué en urgence après qu'un groupe de militaires a affirmé avoir pris le pouvoir. Pour l'heure, le calme prévaut dans le pays tandis que les électeurs votent pour confirmer le président Rajoelina dans ses fonctions.

Publicité

REUTERS - L'état-major malgache se réunit mercredi d'urgence après qu'un groupe de 20 officiers supérieurs eût affirmé s'être emparé du pouvoir dans la Grande Ile de l'océan Indien.

Les putschistes ont indiqué avoir dissous toutes les institutions gouvernementales et formé un conseil militaire.

"S'il s'agit d'une mutinerie, nous devons intervenir. On ne peut pas négocier avec des mutins", a déclaré à Reuters par téléphone le général de police Andrianazary.

Les chefs de l'armée ont été convoqués à la Primature à la suite d'une déclaration du colonel Charles Andrianasoavina annonçant la formation d'un "Conseil militaire pour le salut du peuple" chargé de gérer le pays.

Cette tentative de putsch apparente coïncide avec la tenue, ce mercredi, d'un référendum constitutionnel visant à légitimer le pouvoir du président Andry Rajoelina.

Ce dernier est arrivé au pouvoir en mars 2009 à la faveur d'un coup d'Etat dirigé contre le président élu Marc Ravalomanana avec l'aide d'une partie de l'armée, dont celle du colonel Andrianasoavina.

Un autre officier supérieur ayant à l'époque soutenu Rajoelina a fait savoir qu'il faisait partie lui-aussi des rebelles.

Selon le correspondant de Reuters, le calme prévaut devant le palais présidentiel situé dans le centre de la capitale.

Les forces de sécurité sont en revanche déployes dans les rues pour veiller au bon déroulement des opérations électorales.

On attend une déclaration imminente du Premier ministre, le général Camille Vital.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine