Accéder au contenu principal
MAROC

Décès de l'opposant communiste Abraham Serfaty

Texte par : Dépêche
2 min

Le plus célèbre opposant de gauche au régime du roi Hassan II est décédé à Marrakech à l'âge de 84 ans. Juif et militant communiste, Abraham Serfaty incarnait un activisme courageux qu'il paya de 17 ans d'emprisonnement.

Publicité

REUTERS - L’opposant marocain Abraham Serfaty, emprisonné et exilé par le pouvoir colonial français puis de nouveau incarcéré et chassé par les autorités du Maroc indépendant, est mort jeudi à l’âge de 84 ans, a annoncé sa famille.

Membre de la petite communauté juive marocaine, il avait rejoint dans sa jeunesse les rangs du Parti communiste.

Exilé en France par les autorités coloniales en 1952 en raison de ses activités indépendantistes, il était rentré au Maroc en 1956, au moment de l’indépendance du pays.

Il avait été de nouveau emprisonné dans les années 1970 en raison de son opposition au roi Hassan II. Il avait encore connu la prison après avoir pris la direction du groupe d’opposition Illal Amam (En avant).

Ses amis avaient alors dénoncé les tortures dont il aurait été victime en détention. Le gouvernement de Rabat l’avait forcé à s’exiler en France en 1991.

“Un militant progressiste, démocrate, arabe et marocain”

Il était revenu dans son pays dix ans plus tard, après l’accession au trône de Mohamed VI qui avait promis de mener des réformes et de faire respecter les droits fondamentaux.

Depuis, Abraham Serfaty vivait avec son épouse Christine à Marrakech. Ils étaient tombés amoureux l’un de l’autre lorsqu’elle l’avait aidé à échapper un moment à la police dans les années 1970. Ils s’étaient ensuite mariés dans la prison de haute sécurité de Kénitra, où l’opposant était détenu.

“Il a beaucoup souffert de la torture (...) mais il était fort et tenait tête à ses persécuteurs”, a dit à Reuters Abdelhamid Amine, vice-président de l’Association marocaine des droits de l’homme, qui a rendu hommage à “un militant progressiste, démocrate, arabe et marocain”.

La communauté juive du Maroc, qui comptait environ 500.000 membres à la fin de la Seconde Guerre mondiale, est aujourd’hui estimée à 5.000 personnes.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.