Accéder au contenu principal

Après la République dominicaine, premier cas de choléra signalé en Floride

Les autorités sanitaires de Floride ont annoncé avoir relevé un cas de choléra, lié à l'épidémie qui sévit en Haïti depuis la mi-octobre, chez une femme qui est rentrée du pays il y a une semaine. Elle a pu être soignée.

PUBLICITÉ

AFP - Un premier cas de choléra lié à l'épidémie qui sévit depuis la mi-octobre en Haïti a été découvert en Floride (sud-est des Etats-Unis), chez une femme qui a récemment rendu visite à de la famille dans le pays, ont annoncé mercredi les autorités sanitaires de l'Etat.

"Nous avons une confirmation émanant d'un laboratoire qu'il s'agit de la souche qui sévit en Haïti", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère de la Santé de Floride, Rob Hayes, confirmant des informations de presse.

La patiente "a été soignée et se porte bien", a-t-il ajouté.

L'identité de la malade n'a pas été divulguée, et M. Hayes a refusé de préciser si elle était toujours hospitalisée.

Les autorités sanitaires ont par ailleurs pris contact avec les autorités des différents comtés de l'Etat pour qu'ils connaissent la marche à suivre en cas de découverte de cas suspect.

Selon les médias locaux, la patiente n'occupait pas un emploi en contact avec le public, limitant les risques de transmission du choléra à d'autres personnes. Elle était rentrée d'Haïti il y a une semaine, montrant les symptômes de la maladie qui a ensuite été diagnostiquée par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Selon le Miami Herald, la famille de cette femme vit dans la vallée de l'Artibonite, le foyer principal de l'épidémie de choléra qui a fait 1.110 morts en Haïti.

Les autorités de Floride ont été sensibilisées à la nécessité de tester rapidement les personnes montrant des symptômes du choléra. Cet Etat compte 240.000 personnes nées en Haïti, qui retournent régulièrement dans le pays.

A l'aéroport de Miami, les avions en partance pour Port-au-Prince faisaient l'objet d'une attention inhabituelle mercredi, des responsables des forces de l'ordre interrogeant un par un les passagers sur les motifs de leurs voyages dans le pays, conséquence possible de la découverte de ce cas de choléra, a constaté un journaliste de l'AFP.

 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.