JUSTICE

Le parquet suédois veut de nouveau arrêter Julian Assange pour viol

Le porte-parole du célèbre site WikiLeaks est de nouveau sous le coup d'un mandat d'arrêt pour viol, a indiqué le procureur suédois. Julian Assange avait déjà été inquiété pour les mêmes faits en août, avant d'être blanchi.

Publicité

AFP - Le Parquet suédois a annoncé jeudi avoir lancé un mandat d'arrêt pour viol et agression sexuelle contre le fondateur du site WikiLeaks spécialisé dans la publication de documents confidentiels, Julian Assange.

"J'ai demandé au tribunal de Stockholm d'arrêter M. Assange en son absence en raison de soupçons de viol et d'agression sexuelle", selon un communiqué de la procureur chargée du dossier, Marianne Ny.

"La raison de cette décision est que nous devons l'interroger", explique-t-elle.

"Jusque-là, nous n'avons pu le rencontrer pour mener à bien ces interrogatoires", ajoute Mme Ny, directrice du département chargé au Parquet des crimes sexuels.

Un temps recherché en août, puis blanchi quelques heures plus tard, M. Assange, citoyen australien de 39 ans, est finalement de nouveau sous le coup d'une enquête pour viol depuis le 1er septembre.

Il a quitté la Suède en profitant de l'absence jusque-là de mandat d'arrêt.

Le tribunal de Stockholm doit maintenant se prononcer sur la demande de Mme Ny et sa décision pourrait donner lieu, selon les médias suédois, à un mandat d'arrêt international.

Crédit photo : Flickr/ espenmoe

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine