Accéder au contenu principal

Berlusconi rend son bras à Vénus et son pénis à Mars

Presse internationale, VENDREDI 19 NOVEMBRE.On savait Silvio Berlusconi féru de chirurgie esthétique… On n’imaginait sans doute pas à quel point... Il a fait subir une opération à deux statues datant de 175 avant Jésus Christ : une statue de Vénus à laquelle il manquait un bras, une autre de Mars qui avait perdu son pénis…A voir aussi : L’Irlande craint de perdre une partie de sa souveraineté nationale… Un pasteur américain demande à ses paroissiens de se désinscrire de Facebook…

Publicité

 

Le + : Recevez tous les matins la Revue de presse de France 24 sur votre I-Phone ou sur tout autre mobile. Et également toujours sur votre PC en devenant fan sur Facebook
 
Il Cavaliere n’aime pas les statues mutilées… Il avait fait venir ces deux statues antiques pour agrémenter la décoration de son bureau et en les recevant il s’est interrogé: «Pourquoi en Chine les sculptures semblent toutes neuves, et chez nous il leur manque un bras et une tête?». C’est ce que raconte le The Daily Telegraph qui titre « New penis for statue in Silvio Berlusconi’s office », Un nouveau pénis pour une statue dans le bureau romain de Silvio Berlusconi.
On peut y voir la photo avant et après. Il leur a fait greffer à l’une un bras, à l’autre un pénis, qui leur faisaient défaut.
Mais cette reconstruction fait polémique, car elle va à l’encontre de tous les principes de restauration artistique.
L’opération fait également scandale en Italie à cause de son coût :  70.000 euros, alors que l’austérité règne au ministère de la Culture. Pendant ce temps là, la Maison des Gladiateurs s’effondre à Pompéi…
A la une de la presse internationale également, l’Irlande…
Alors que se négocient à Bruxelles les modalités d'une probable aide financière, le pays est en proie à un débat interne sur la perte de souveraineté….
C’est notamment à la Une duWall Street journal et duFinancial Times. Deux journaux qui reprennent la même photo : celle d’un homme qui fait la manche dans une rue où passent des officiels du FMI…
 
Une photo qui est également reprise parl’Irish Times… avec en manchette ce titre « Was it for this ? » qu’on peut traduire par Tout ca pour ça…
En fait c’était le titre de l’édito d’hier et l’article a créé un énorme débat dans le pays. L’article fait fait référence au soulèvement qui avait eu lieu dans le pays en 1916 et donné lieu à l’indépendance 6 ans après.
 
Le quotidien irlandais qui tient des propos très dur qualifiant le plan de sauvetage en cours de « honte » : « Après avoir obtenu notre indépendance des britanniques pour êtres maitres de nos propres affaires, nous nous sommes maintenant rendus et nous livrons cette souveraineté à la Commission européeenne, à la Banque centrale européenne et au FMI. »
 
Réactions aujourd’hui en pagaille dans the Letters to the Editor, le Courrier des lecteurs. Notamment certains qui critiquent l’hypocrisie du journal puisqu’à cette époque, The Irish Times avait dénoncé le soulèvement.Ce que le quotidien reconnait d’ailleurs dans ses pages d’aujourd’hui.
 
 
On connait tous les dix commandements. On va peut être bientôt en ajouter un autre… « Tu n'iras point sur Facebook ». C’est l’idée de Cedric Miller, qui est en photo dans The Daily Mail
Ce pasteur dans le New Jersey considère que Facebook nuit gravement aux mariages de ses paroissiens.
« Ce qu'il se passe, c'est que quelqu'un de votre passé refait surface, ça amène à des conversations et à des rencontres physiques. La tentation [de tromper son conjoint] est juste trop forte» dit-il.
Il a donc demandé à ses paroissiens mariés de partager leurs codes Facebook avec leurs conjoints et il a exigé de ses cinquante responsables de son église de supprimer leurs comptes Facebook.
Lui-même en a un «pour rester en contact avec ses six enfants», mais il appliquera ses propres conseils et quittera le réseau social dans les jours à venir. 
Le pasteur reconnait quand même de bons coté au site communautaire puisque selon lui ils peuvent utiliser les réseaux sociaux pour « partager les Écritures Saintes ou pour parler de ce qu'il s'est passé à l'église».
Mais, pour lui, «les désavantages sont trop grands». Il demandera donc très bientôt à tous les couples mariés qui fréquentent son église de se désinscrire purement et simplement...
 
Les liens soulignés renvoient, lorsque cela est possible, vers les articles cités, mais certains journaux offrent à leurs lecteurs un contenu web différent du contenu papier. NB : Cette page n’est ni un blog, ni un article, mais un aperçu du travail de préparation de la chronique vidéo ci-dessus.
 
Retrouvez tous les matins sur France 24 la Revue de presse française (du lundi au vendredi, 6h23-7h10-10h40 heure de Paris) et la Revue de presse internationale (du lundi au vendredi à 9h10 et 13h10). Suivez également tous les week-ends en multidiffusion la Revue des Hebdos.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.