AFGHANISTAN

Un objectif de retrait des troupes de l'Otan en 2014 bien aléatoire

Le transfert de la sécurité à l’armée afghane débutera au plus tard à l’été 2011, a annoncé le secrétaire général de l'Otan. Pourtant, ce processus pourra difficilement s'achever avant 2014, selon les correspondants de FRANCE 24.

Publicité

Les dirigeants de 50 pays, dont ceux de l'Otan, réunis samedi à Lisbonne, ont donné leur aval au retrait d'une majorité de leurs soldats d'Afghanistan d'ici quatre ans. Une annonce à prendre avec des pincettes, expliquent les correspondants de FRANCE 24.

Le passage de relais des forces de l'Otan à l'armée afghane devrait débuter au plus tard à l'été 2011, et se poursuivre jusqu'à la fin 2014, les dates restant à préciser.

Pour le correspondant de FRANCE 24 à Islamabad, Matthieu Mabin, "c’est une déclaration hautement diplomatique pour justifier le retrait des forces étrangères du théâtre afghan". Il souligne la faiblesse actuelle de l'armée afghane, "incapable de faire face seule aux insurgés" sans un appui aérien ou terrestre des forces de l'Otan.

"Il est impossible que l’Etat afghan finance sa propre armée, poursuit-il. Ca n’est pas le cas aujourd’hui et ça ne sera évidemment pas le cas en 2014."

"On répare les dégâts commis par l’annonce qu’avait faite, aussitôt après son élection, Barack Obama qui avait donné une date de retrait en 2011", analyse Sylvain Attal, envoyé spécial à Lisbonne. "Tout ça pour arriver à la constatation que cette date ne pourra pas être tenue et que même la date de 2014 ne constituera pas le départ définitif des Alliés d’Afghanistan."

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine