FOOTBALL - LIGUE 1

Le PSG leader de la ligue 1, l'OM l'emporte de justesse face à Toulouse

En l'emportant 2-1 samedi soir face à Caen (notre photo), le PSG prend provisoirement la tête de la ligue 1 de football. Montpellier et Nice jouent dimanche et sont susceptibles de faire changer la tête du classement.

Publicité

AFP - Le PSG, vainqueur de Caen (2-1) au Parc des Princes, a à son tour pris provisoirement les commandes de la Ligue 1 samedi, profitant de la défaite de Brest à Rennes (2-1), alors que l'OM a longtemps buté sur la défense toulousaine avant de trouver la faille (1-0).

Dans une L1 au sein de laquelle les présumés "gros" peinent à trouver le bon rythme et où tout le monde semble se valoir à peu près, les leaders se suivent sans parvenir à se maintenir au sommet. Après Toulouse, Saint-Etienne et Rennes, c'est donc Brest qui abdique à son tour et cède le pouvoir au PSG.

Montpellier, qui joue samedi soir à Nice, et Lille, qui reçoit Monaco dimanche, peuvent néanmoins déloger le PSG en cas de succès, lors des derniers matches de cette 14e journée.

Mais comme on le pressentait depuis plusieurs semaines au fil des matches convaincants livrés en L1, en C3 et en Coupe de la Ligue, le PSG est bel et bien candidat au titre.

Souvent incapables de bien négocier les matches susceptibles de les installer tout en haut et régulièrement hésitants au Parc des Princes, les Parisiens ont cette fois-ci fait le nécessaire. Comme contre l'OM lors du clasico, les deux attaquants Hoarau et Erding, parfois en difficulté cette saison, n'ont pas failli et ont marqué.

Caen, qui n'a plus gagné depuis deux mois et se retrouve relégable, a pourtant bien résisté. El-Arabi, désormais seul meilleur buteur, a même marqué en fin de match son 10e but de la saison, face à Edel, finalement titularisé dans le but parisien après huit jours de flou autour de son traitement médical.

Leaders depuis la 11e journée, les Brestois, fragilisés après un nul et une défaite, ont donc dû rendre les armes. Ils regretteront peut-être surtout d'avoir dû le faire sur la pelouse de leur voisin breton Rennes (2-1), pour le premier derby entre les deux clubs depuis 1990.

Les Rennais, avec Kembo-Ekoko buteur pour la 3e fois en trois matches, disposent de la meilleure défense du championnat et ne sont devancés qu'à la différence de but par le PSG.

Marseille a de son côté eu bien du mal à faire céder les Toulousains (1-0). Gignac, de retour au Stadium, a beaucoup tenté mais n'a pas marqué, Taïwo a raté un penalty et c'est finalement Andre Ayew qui a sauvé l'OM sur un excellent centre d'Azpilicueta en fin de match.

L'équipe de Didier Deschamps (3e avec un match en retard contre Rennes) ne tourne toujours pas à plein régime, mais sa bonne deuxième mi-temps est encourageante à trois jours d'un déplacement décisif mardi à Moscou en Ligue des champions.

Autre club engagé en C1, Auxerre a lui aussi pris un point, à Saint-Etienne (1-1). Avant un match à enjeu mardi à l'Abbé Deschamps contre l'AC Milan, les hommes de Jean Fernandez poursuivent donc leur belle série: les voilà désormais à huit matches sans défaite (six victoires et deux nuls). Pour son 300e match en L1, Pedretti est passeur décisif pour Mignot.

Les Verts, eux, ne gagnent toujours pas depuis leur succès dans le derby contre Lyon (7e journée, 25 septembre).

Dans les autres matches, Nancy a bien réagi après l'injustice vécue la semaine dernière à Bordeaux (but de Wendel qui n'aurait pas dû être validé) en battant Valenciennes 2-0, alors que Sochaux, meilleure attaque à domicile, a facilement battu Lorient (2-0).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine