Accéder au contenu principal

Le Premier ministre dissoudra le Parlement après le vote du budget

Après s'être résigné à faire appel à l'aide internationale pour sortir son pays de la crise, Brian Cowen doit présenter mercredi son plan d'austérité. Il a annoncé qu'il dissoudrait le Parlement une fois que celui-ci aurait été voté.

Publicité

AFP - Le Premier ministre irlandais Brian Cowen a rejeté lundi les appels à sa démission immédiate arguant que le gouvernement devait assurer la stabilité financière du pays, mais a annoncé qu'il dissoudra le parlement après le vote du budget prévu pour le début de l'année prochaine.

"Mon intention est de conclure la procédure budgétaire avec l'entrée en application de la

législation nécessaire l'année prochaine, et de procéder ensuite à une dissolution du parlement pour permettre aux gens de déterminer à qui ils veulent confier la responsabilité du gouvernement pour la difficile période à venir", a déclaré M. Cowen lors d'une conférence de presse à Dublin.

Le chef du parti Fianna Fail (centriste) lutte pour la survie de son gouvernement de coalition alors que ses alliés écologistes, certains députés indépendants et même des députés de son propre parti, ont demandé la tenue d'élections anticipées, une fois voté le budget et acquis un plan d'aide international massif.

Ce plan dont le principe a été accepté dimanche revêtira la forme de prêts de l'UE et du FMI, qui pourraient atteindre jusqu'à 90 milliards d'euros.

Le gouvernement irlandais soutenait voici peu encore que le pays n'avait pas besoin d'aide extérieure, et le plan d'aide a été vécu comme une "humiliation" par une bonne partie de l'opinion publique, qui se sent trahie par ses dirigeants.

M. Cowen a confirmé lundi que son gouvernement présenterait mercredi son plan d'austérité sur quatre ans, qui est très contesté par une population irlandaise ayant déjà consenti à des sacrifices importants.

Il a aussi confirmé que le budget 2011 serait présenté le 7 décembre, le vote des députés devant intervenir en début d'année, à priori en janvier voire en février si le débat s'enlise.

"Les intérêts de l'électorat et de tout notre peuple ne seront pas servis par des retards (...) dans les étapes qui sont nécessaires pour assurer la stabilité de notre économie et des finances", a souligné M. Cowen.

"Nous croyons que tous les membres du parlement ont le devoir clair de permettre le passage de ces mesures dans ces circonstances uniques et graves dans lesquelles nous nous trouvons".

Olivia Mitchell, porte-parole du Fine Gael, principal parti d'opposition, a critiqué la décision de M. Cowen de rester en poste, soulignant que le budget serait préparé par un gouvernement en qui son parti et le peuple irlandais n'avaient "absolument pas confiance".

"Nous ne pouvons pas nous engager à voter pour ou contre ou à nous abstenir sur un budget que nous n'avons pas vu", a-t-elle poursuivi.

 

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.