IRLANDE

La coalition au pouvoir ébranlée par l'adoption du plan d'austérité

Après l'adoption d'un plan d'austérité et du budget 2011, les Verts, membre de la coalition au pouvoir, ainsi que le Parti travailliste, qui siège dans l'opposition, réclament au Premier ministre Brian Cowen des élections législatives anticipées.

Publicité

Le parti écologiste irlandais, membre de la coalition au pouvoir, a plaidé lundi pour la convocation d'élections législatives anticipées en janvier, après l'adoption d'un plan d'austérité et du budget pour 2011.

"Nous en sommes à un stade où les Irlandais ont besoin de certitudes politiques pour les

emmener au-delà des prochains mois. Nous pensons donc qu'il est temps de fixer une date pour des élections générales dans la deuxième moitié du mois de janvier 2011", disent les Verts dans un communiqué.

La formation précise avoir informé le Premier ministre Brian Cowen, chef de file du Fiana Fail, de sa position, mais souligne qu'elle continuera à siéger au gouvernement jusqu'à la
publication du plan d'austérité, l'attribution de l'aide du FMI et de l'Union Européenne, et l'adoption du budget 2011.

"Laisser le pays sans gouvernement alors que ces questions ne sont pas résolues serait très dommageable et contraire à notre devoir", ajoutent les Verts.

Le gouvernement de Brian Cowen s'appuie sur une majorité parlementaire qui ne tient qu'à trois sièges. Or, les écologistes en détiennent six.

Le Labour réclame la dissolution du parlement

Le chef de file du Parti travailliste irlandais, qui siège dans l'opposition, est allé plus loin demandant  ce lundi  la dissolution immédiate du parlement et la tenue d'élections le plus tôt possible.

La crise économique et financière a coûté une part importante de sa popularité à la coalition au pouvoir, qui va devoir faire adopter l'un des budgets les plus draconiens de
l'histoire irlandaise.

"Il est essentiel qu'un gouvernement soit élu le plus tôt possible", déclare Eamon Gilmore, dans un communiqué diffusé sur le site internet du Labour.

"Ma préférence va à la dissolution du Dail (parlement) dès aujourd'hui et à la tenue d'élections générales le plus tôt possible, conformément à la loi. Cela permettrait l'élection d'un nouveau gouvernement à la mi-décembre", ajoute-t-il.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine