CAMBODGE

Phnom Penh en deuil après la bousculade meurtrière de la fête de l'Eau

Le Cambodge est en deuil après la bousculade dans laquelle près de 380 personnes ont trouvé la mort, lundi, dans la capitale, Phnom Penh. Il s'agit de l'accident le plus meurtrier survenu dans le pays depuis des décennies.

Publicité

Au moins 378 morts et 755 blessés : tel est le dernier bilan, toujours provisoire, de la bousculade meutrière de Phnom Penh communiqué par un porte-parole du gouvernement cambodgien, au lendemain de la catastrophe.

Mardi matin, des festivaliers hébétés se sont rassemblés en silence près des lieux du drame alors que le pont, jonché de tongs, de vêtements et de bouteilles d’eau, restait interdit d’accès. D’autres ont tenté d'identifier leurs proches dans des morgues ouvertes à la hâte dans la capitale.

"La panique s'est emparée de la foule"

Lundi, la fête de l'Eau a viré au drame. Vers 23 heures (heure locale), un mouvement de foule a provoqué une immense bousculade sur le pont qui relie la capitale cambodgienne, Phnom Penh, à Diamond Island, une petite île du fleuve Mékong sur laquelle avaient lieu les festivités.

De nombreuses victimes sont également tombées dans la rivière Tonlé Sap, qui rejoint le fleuve Mékong dans la capitale.

Les causes de la catastrophe ne sont pas encore clairement identifiées mais une rumeur selon laquelle le pont n'était pas stable s'est, semble-t-il, propagée parmi les festivaliers.

"Selon plusieurs rescapés, la panique s'est emparée de la foule car des vibrations laissaient penser que le pont allait se briser", précise Anne-Laure Porée, une journaliste indépendante à Phnom Penh.

"La plus grande tragédie depuis le régime de Pol Pot"

Pour le Premier ministre, Hun Sen, il s'agit de "la plus grande tragédie depuis le régime [des Khmers rouges] de Pol Pot". Il a annoncé une journée de deuil national pour jeudi.

La fête de l'Eau est un événement extrêmement populaire au Cambodge. Chaque année au mois de novembre, elle draine entre 3 et 4 millions de personnes dans la capitale, où sont organisées trois journées de feux d’artifice, de concerts et de danses.

"C’est un véritable drame ici, ajoute Anne-Laure Porée. La fête de l'Eau, qui marque la fin des crues et le début des récoltes, est habituellement un grand moment de joie pour les Cambodgiens."

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine