Accéder au contenu principal

Les Égyptiens élisent leurs députés dans un climat tendu

Quelque 40 millions d'électeurs sont appelés à élire leurs députés ce dimanche dans un climat de forte tension entre le président Moubarak qui entend conserver une confortable majorité et l'opposition islamiste réduite au silence.

PUBLICITÉ

AFP - Les Egyptiens sont appelés aux urnes dimanche pour le premier tour de l'élection de leurs députés, dans un climat de forte tension entre le pouvoir du président Hosni Moubarak et les opposants islamistes.

Les bureaux de vote devraient ouvrir de 08H00 à 19H00 locales (06H00 à 17H00 GMT).

Des dizaines de milliers de policiers ont été envoyés en renfort à travers le pays aux abords des bureaux de vote et des camions sont regroupés pour acheminer rapidement des forces anti-émeutes en cas d'incident, selon des sources de sécurité.

Le fils d'un candidat indépendant, Sayyed Sayyed Mohamed, a été poignardé à mort au Caire dans la nuit de samedi à dimanche alors qu'il collait des affiches pour son père.

Il s'agit du premier mort rapporté en marge du vote qui s'est ouvert dimanche matin. Selon la police qui a arrêté les aggresseurs, le meurtre aurait été commis pour des raisons d'ordre privé et non politiques.

Quelque 40 millions d'électeurs, sur 82 millions d'Egyptiens, sont appelés à renouveler l'Assemblée du peuple, la plus importante des deux chambres du Parlement, dont les députés sont élus pour cinq ans.

Elle comptera 518 sièges contre 454 pour la chambre sortante, en raison de l'addition de 64 sièges réservés à des femmes, mesure destinée à favoriser la représentation féminine dans les institutions.

Dix sièges sont directement attribués par M. Moubarak et 508 sont ouverts à la compétition électorale qui se tient sur deux tours, le 28 novembre et le 5 décembre.

La campagne électorale a été marquée par de nombreuses manifestations et des arrestations. Selon la confrérie des Frères musulmans, principale force d'opposition, plus d'un millier de ses membres ont été arrêtés.

Le Parti national démocratique (PND) au pouvoir a pour objectif affiché de laminer la représentation parlementaire des islamistes qui avaient réussi à remporter un cinquième des sièges lors du précédent scrutin, en 2005.

M. Moubarak, au pouvoir depuis 29 ans, a promis un scrutin "libre et intègre", mais de nombreuses organisations de défense des droits civiques jugent qu'il reste loin des standards d'une élection démocratique.

Les Etats-Unis, qui n'ont pas réussi à obtenir la présence d'observateurs internationaux, ont dit avoir exprimé leur "inquiétude" aux dirigeants égyptiens à propos d'arrestations et d'intimidations.

Sans illusions face à des élections qu'ils estiment jouées d'avance, les Egyptiens sont traditionnellement nombreux à s'abstenir.

Les premiers résultats sont attendus à partir de lundi.
 

Cette page n'est pas disponible.

Il semblerait qu'il y ait une erreur de notre côté et que cette page ne soit pas disponible. Nos équipes vont se pencher sur la question pour résoudre ce problème au plus tôt.