AFGHANISTAN

Un homme en uniforme de la police afghane a tué six soldats américains de l'Otan

Six soldats américains des forces de l'Alliance atlantique ont été tués par un homme portant un uniforme de la police afghane au cours d'un exercice dans l'est du pays. Il s'agit pour l'Otan de l'année la plus meurtrière depuis 2001 en Afghanistan.

Publicité

AFP - Un homme portant un uniforme de la police a tué lundi six soldats des forces internationales au cours d'une séance d'entraînement dans l'est de l'Afghanistan, a annoncé l'Otan.

"Un individu qui portait l'uniforme de la police des frontières a retourné son arme contre les soldats de la Force internationale d'assistance et de sécurité (Isaf, de l'Otan) au cours d'une séance d'instruction, tuant six militaires", indique l'Isaf dans un communiqué.

"L'assaillant a également été tué et une équipe conjointe d'Afghans et de l'Isaf mène une enquête", poursuit le texte, qui ne révèle ni la nationalité, ni l'identité des victimes, pas plus que l'endroit exact où s'est produit le drame.

Le texte ne précise pas non plus si l'assaillant est un vrai policier ou non.

Un responsable américain de la défense, qui s'exprimait sous couvert d'anonymat, a répondu par l'affirmative à un journaliste de l'AFP qui l'Interrogeait sur le fait de savoir si les soldats de la Force internationale d'assistance et de sécurité (Isaf) tués lundi étaient américains. Il s'est refusé à tout commentaire supplémentaire.

Des attaques au cours desquelles de vrais ou de faux militaires ou policiers afghans tuent des soldats des forces internationales surviennent de temps à autre en Afghanistan, où sont déployés quelque 150.000 militaires servant sous la bannière de l'Otan, américains pour plus des deux tiers.

Ces six décès portent à 668 le nombre de soldats étrangers tués en 2010 (dont plus des deux tiers américains), l'année de très loin la plus meurtrière pour eux depuis qu'une coalition internationale emmenée par les Etats-Unis a chassé fin 2001 les talibans du pouvoir.

En 2009 déjà, 521 militaires étrangers avaient été tués.

L'insurrection des talibans s'est considérablement intensifiée et étendue géographiquement ces trois dernières années. Il n'y a que très peu de véritables combats frontaux mais l'arme privilégiée des insurgés, et celle qui tue le plus de soldats étrangers, est la bombe ou la mine artisanale cachée sur le passage des convois de l'Isaf.

Au total, 2.238 soldats étrangers ont péri en Afghanistan depuis fin 2001.

Les pays de l'Otan, Etats-Unis en tête, ont annoncé il y a peu lors d'un sommet à Lisbonne, qu'ils commenceraient à retirer progressivement leurs troupes de combats d'Afghanistan à partir de l'été prochain et au cours d'un lent processus qui s'étalera jusqu'à la fin 2014, au cours duquel la coalition espère transférer la responsabilité de la sécurité du pays aux forces afghanes, district par district.

Mais de nombreux experts estiment que le pari est hasardeux et que l'armée et la police, en cours de formation, sont minées par le manque de motivation et la corruption, malgré des milliards de dollars investis à cet effet depuis fin 2001 par la communauté internationale.

Pour la seule année 2010, les Etats-Unis ont promis un programme massif -- pour 9,2 milliards de dollars, pour accélérer la formation de l'armée et de la police afghane.

L'Isaf enquête toujours sur la mort de deux soldats américains tués le 5 novembre par balles dans leur base du district de Sangin du Helmand (sud). Ils ont essuyé ces tirs provenant de l'intérieur alors qu'ils étaient apparemment de faction la nuit et un soldat afghan de la base avait disparu.

En juillet déjà, un soldat afghan avait tué deux gardes de sécurité privés américains dans une base militaire dans le nord et, une semaine plus tard, un militaire afghan avait assassiné trois soldats britanniques dans le sud également.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine