Rendez-vous

Rejouer


LES DERNIÈRES ÉMISSIONS

LE JOURNAL DE L’AFRIQUE

MHD, le phénomène afro-trap

En savoir plus

UN ŒIL SUR LES MÉDIAS

Donald Trump se fait l'avocat de Brett Kavanaugh

En savoir plus

UNE SEMAINE DANS LE MONDE

"Zone démilitarisée" à Idleb : Erdogan et Poutine en faiseurs de paix ?

En savoir plus

TECH 24

Hacker les humains

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Budget 2019 : quels sacrifices ?

En savoir plus

REPORTERS

Colombie : au Catatumbo, "les damnés de la coca"

En savoir plus

LA SEMAINE DE L'ECO

Brexit : le tournant ?

En savoir plus

LE PARIS DES ARTS

Le Paris des arts de Tiken Jah Fakoly

En savoir plus

#ActuElles

Maroc : les droits des femmes encore à conquérir

En savoir plus

Afrique

Au moins 65 rebelles tués dans le nord-est du pays

Texte par Dépêche

Dernière modification : 03/12/2010

Le gouvernement centrafricain a annoncé hier qu'au moins 71 personnes, dont 65 rebelles, avaient été tuées dans des affrontements opposant la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) et l'armée à Birao (nord-est).

AFP - Au total, 71 personnes - dont 65 rebelles mais aucun civil - ont été tuées lors des combats entre la rébellion centrafricaine de la CPJP et l'armée lors des combats à Birao (nord-est), près du Tchad, la semaine dernière, a annoncé jeudi soir le porte-parole du gouvernement centrafricain.

Jointe par l'AFP depuis Libreville, la Convention des patriotes pour la justice et la paix (CPJP) a démenti ce bilan en affirmant ne pas disposer de décompte précis dans l'immédiat.

"Après les violents combats qui se sont déroulés entre les deux camps, l'armée centrafricaine a repris le contrôle de la ville de Birao. L'on déplore six morts dans les rangs de l'armée, 65 tués du côté des rebelles et d'importants dégâts matériels", a affirmé le porte-parole du gouvernement centrafricain, le ministre Fidèle Ngouandjika, à l'antenne de la radio d'Etat.

"Le gouvernement tient à préciser qu'aucun civil n'a trouvé la mort dans les affrontements qui ont eu lieu à Birao", a-t-il ajouté.

Le porte-parole des rebelles, le Dr Bevarrah Lala, a rejeté ce décompte. "Ce bilan n'est pas exact", a-t-il soutenu.

Le Tchad a indiqué être aussi intervenu: le chef d'état-major des armées tchadiennes, le général Alain Mbaiodenandé Dionadji, a confirmé mardi soir à l'AFP à Ati (centre) l'intervention militaire à Birao, précisant y avoir poursuivi des Tchadiens et non des rebelles centrafricains, sans tuer de civils.

Le ministre Ngouandjika a par ailleurs affirmé que lors de leur "contre-offensive" à Birao, les Forces armées centrafricaines (Faca) avaient "combattu sans l'appui d'une troupe étrangère, contrairement aux allégations mensongères diffusées par les (...) radios et agences étrangères pour manipuler l'opinion internationale".

La CPJP a attaqué le 24 novembre Birao, chef-lieu de la préfecture de la Vakaga. Les autorités ont affirmé avoir repris la ville le 26 novembre, mais les rebelles ont assuré avoir quitté la localité le 30 novembre, après des combats impliquant l'armée tchadienne.

 

Première publication : 02/12/2010

  • RÉPUBLIQUE DE CENTRAFRIQUE

    L'armée repousse une offensive de rebelles contre la ville de Birao

    En savoir plus

  • CENTRAFRIQUE

    Sur un "malentendu", Bangui incarcère des Slovaques pour tentative de coup d'État

    En savoir plus

  • JUSTICE

    Le Congolais Jean-Pierre Bemba devant les juges de la CPI

    En savoir plus

COMMENTAIRE(S)