PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

Plusieurs morts dans des incidents la nuit dernière, selon la police

Les délibérations de la Commission électorale ivoirienne seraient terminées. Dans l'attente des résultats qui devaient être annoncés hier, des incidents se sont produits à Yopougon, dans la banlieue d'Abidjan, selon la police.

Publicité

Laurent Gbagbo ou Alassane Ouattara ? La Côte d’Ivoire ne connaît toujours pas le nom de son nouveau président de la République. Légalement, les résultats du second tour de la présidentielle de dimanche auraient dû être dévoilés par la Commission électorale indépendante (CEI), avant hier soir avant minuit.

La CEI doit reprendre le travail ce matin

Moins d’une heure avant l’expiration du délai légal de 72 heures après le scrutin pour proclamer les résultats, le président de la Commission électorale indépendante (CEI) Youssouf Bakayoko avait affirmé à la télévision publique que la commission "continuait de travailler" pour annoncer les résultats provisoires.

"Selon une source proche de la CEI, il y aurait eu un accord sur 17 des 19 régions que compte le pays. Les commissaires reprendront le travail ce matin", explique Tatiana Mossot, correspondante de FRANCE 24 en Côte d’Ivoire. Mais il est probable que "les résultats seront désormais annoncés en bloc" et non plus de façon partielle comme cela devait être fait, précise-t-elle.

Peu après minuit, le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a réclamé la publication "sans plus de délai" des résultats. Plus tôt dans la journée, le président français Nicolas Sarkozy et la chef de la diplomatie européenne Catherine Ashton avaient appelé au respect des délais.

Dans l’attente des résultats, le président Gbagbo a prolongé le couvre-feu instauré la semaine dernière jusqu’au dimanche 5 décembre. Aucun incident majeur n’a été signalé depuis le week-end dernier. "L’incertitude règne à Abidjan, où la population reste calme et préfère rester chez elle par crainte de troubles", constate Tatiana Mossot.

Un véritable bras de fer entre les deux camps

Selon la loi, il reviendra au Conseil constitutionnel de statuer sur les résultats provisoires qui lui seront communiqués par la CEI, puis d’annoncer le nom du vainqueur. Le camp du président Gbagbo a prévenu qu'il comptait sur un recours déposé auprès du Conseil, présidé par un proche du chef de l’Etat, pour faire annuler

it
La CEI demande aux Ivoiriens d'être "patients"

des votes "frauduleux" dans le nord. Une région acquise à son rival Ouattara. Le porte-parole du président sortant, Pascal Affi N'Guessan, a confirmé mercredi à notre correspondante le dépôt de "requêtes en annulation des résultats dans plusieurs régions du nord, où manifestement il n’y a pas eu de vote mais au contraire une mascarade pour organiser la fraude électorale au profit du candidat Ouattara".

Au cours d’une conférence de presse organisée mercredi après-midi, Alassane Ouattara a, de son côté, demandé au président de la CEI d’annoncer "immédiatement les résultats provisoires" du scrutin. "À l’endroit de mon frère Laurent Gbagbo, je voudrais lui demander le respect de l’appel solennel que nous avons signé tous les deux devant la Nation" a-t-il ajouté, faisant référence à l’engagement pris par les deux candidats de respecter le verdict des urnes.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine