Accéder au contenu principal
PRÉSIDENTIELLE IVOIRIENNE

Le Conseil de sécurité de l'ONU réaffirme sa volonté de voir le scrutin validé

Texte par : Dépêche
4 mn

Le Conseil de sécurité des Nations unies a averti qu'il prendrait "les mesures appropriées" contre ceux qui entravent le processus électoral ivoirien. La confusion règne à Abidjan après l’annonce des résultats de la présidentielle par la CEI.

Publicité

En raison de la violence ou du caractère injurieux de certains propos postés sur cette page, FRANCE 24 a décidé d'en fermer provisoirement les commentaires.

AFP -
Le Conseil de sécurité de l'ONU a menacé jeudi de "prendre les mesures appropriées" contre ceux qui entravent le processus électoral, après l'annonce des résultats de l'élection présidentielle en Côte d'Ivoire, qui a vu la victoire d'Alassane Ouattara.

"Les membres du Conseil de sécurité ont réaffirmé leur volonté de prendre les mesures appropriées contre ceux qui entravent le processus électoral et en particulier le travail de la Commission électorale indépendante (CEI)", a souligné Susan Rice, ambassadeur des Etats-Unis aux Nations unies et présidente en exercice du Conseil de sécurité pour le mois de décembre.

Huit personnes ont été tuées à Abidjan dans la nuit de mercredi à jeudi dans un local du parti d'Alassane Ouattara.

La victoire de M. Ouattara a été annoncée jeudi au moment où siégeait le Conseil de sécurité.

Les membres du Conseil de sécurité "ont exprimé leur détermination à continuer à suivre de près la situation en Côte d'Ivoire, en particulier les conditions de sécurité sur le terrain et les efforts pour mener à bien le processus électoral", a ajouté Mme Rice.

"Les membres du Conseil de sécurité ont rappelé aux dirigeants qu'ils portent la responsabilité première d'assurer un processus pacifique et leur ont demandé de faire preuve de retenue, de s'abstenir de toute ingérence dans les travaux" de la CEI, a-t-elle ajouté devant la presse.

Ils "ont salué l'annonce des résultats provisoires du deuxième tour de l'élection présidentielle" qui "est une étape cruciale pour assurer la validité et l'intégrité du processus électoral", a observé Mme Rice.

Les membres du Conseil de sécurité ont encore estimé que le second tour de la présidentielle ivoirienne "s'était tenu dans un climat démocratique", qualifiant les élections d'"ouvertes, libres, justes et transparentes".

Alassane Ouattara a remporté le second tour de la présidentielle avec plus de 54% des voix, contre environ 46% pour Laurent Gbagbo, selon Auguste Miremont, secrétaire permanent de la CEI.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.