FRANCE

Fin de la prise d’otages à Besançon, les enfants et l’institutrice sains et saufs

La police a interpellé le jeune homme de 17 ans qui retenait en otage une institutrice et cinq enfants de l’école maternelle Charles Fourier, à Besançon (Est). Les écoliers et leur institutrice n’ont pas été blessés.

Publicité

Soulagement dans le quartier populaire de la Vanoise à Besançon. Le forcené qui retenait en otage cinq enfants et une institutrice de l’école Charles Fourier a été interpellé par les forces de l’ordre, sans que l’on déplore de victime.

Âgé de 17 ans, l’homme était entré dans l’établissement vers 8h30 ce matin, "armé de deux sabres", selon le maire de la ville Jean-Louis Fousseret, interrogé par FRANCE 24. Après plusieurs heures passées muré dans l’école, il a finalement relâché ses otages suite à une intervention du GIPN de Strasbourg (Groupe d'intervention de la police nationale). Il serait lui aussi sain et sauf selon la préfecture du Doubs.

Aucune information n’a filtré quant aux revendications du jeune homme. Jean-Louis Fousseret a indiqué à FRANCE 24 que, celui-ci était "sous traitement médical".

Le "courage" d’une assistante scolaire

Il y avait une vingtaine d’enfants dans la classe quand l’individu y a fait irruption. Il a ensuite relâché quelques élèves ainsi qu’une assistante scolaire puis a demandé à ce que celle-ci revienne dans l’école. "Courageusement, elle a accepté d’y retourner, avant de ressortir quelques minutes plus tard avec d’autres enfants", raconte le maire. Il ne restait plus que cinq ou six écoliers dans le bâtiment.

Interrogé sur FRANCE 24, un voisin de l’école déclare qu’il y a "environ 80 personnes massées devant l’école, dont les parents". Selon lui, "tout a été mis rapidement en place, le Samu et les pompiers sont arrivés très vite".

Le ministre de l'Éducation, Luc Chatel, est lui aussi présent aux abords de l’école.

Une cellule psychologique a été mise en place dans un gymnase situé à proximité de l’établissement.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine