Accéder au contenu principal

Gaël Monfils coule au 3e tour

Gaël Monfils n'a pas résisté longtemps face à Stanislas Wawrinka (numéro 19 mondial). Après le premier set perdu au tie-break, le Français s'est écroulé dans les deux dernières manches 7-6 (7/4), 6-2, 6-3.

Publicité

AFP - Le Français Gaël Monfils, N.12 mondial, a paru bien impuissant vendredi face au Suisse Stanislas Wawrinka, qui l'a sèchement évincé du tableau de l'Open d'Australie au 3e tour, 7-6 (7/4), 6-2, 6-3.

Déjà mis en difficulté lors de ses deux premiers tours face à des adversaires d'un calibre moindre, le Parisien a été incapable d'élever son niveau de jeu contre le N.19 mondial, qui rejoint l'Américain Andy Roddick en 8e de finale.

Après la défaite de Richard Gasquet plus tôt vendredi, tous les espoirs français de voir un Bleu accéder au 3e tour reposent désormais sur les épaules de Jo-Wilfried Tsonga, engagé samedi face à l'Ukrainien Alexandr Dolgopolov.

N.1 français dans le sillage d'une fin d'année 2010 réussie, Monfils avait suscité des fortes attentes à Melbourne, où il avait atteint les 8e de finale l'an dernier.

Vendredi soir, sur le court central, il a été mis en très grande difficulté, handicapé par une première balle inexistante. S'il connaît très bien Wawrinka pour régulièrement s'entraîner avec lui, il est pourtant apparu bien à court de solutions.

Il avait pourtant pris une bonne entame, agressant tout de suite Wawrinka sur ses premiers jeux de service. Il parvenait ainsi à faire le break mais cédait dans la foulée son engagement, sur une amortie jouée trop facilement.

Le Suisse montait peu à peu en puissance aidé par sa cinglante gifle en revers. Les deux joueurs se retrouvaient au tie break et, alors qu'il avait pris l'avantage, Monfils plantait une volée dans le filet et enchaînait sur une double faute, fatale.

Ces erreurs sonnaient le glas des espoirs du Français, qui vivait ensuite un enfer. Plombé par un taux de 1re balle en chute libre (37%), il se faisait constamment chahuter sur sa mise en jeu.

Il tentait d'avancer davantage dans le court mais Wawrinka le transperçait aisément à la volée. Désemparé, il donnait quelques signes d'énervement et multipliait les fautes directes.

Placide et efficace, Wawrinka en profitait, enlevait le deuxième manche et poursuivait jusqu'à 4-0 dans la troisième. Le Parisien sauvait ensuite deux balles de match, prenait la mise en jeu de son adversaire, en vain puisqu'il cédait sur son service, d'un coup droit envolé.
 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.